BATAILLONS DE CHASSEURS

Et des anciens DIABLES BLEUS du 30°BCA, 30°BCP, 30°GC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  CONTACTCONTACT  
Le Deal du moment :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur ...
Voir le deal
600 €

 

 Commandant Barberot 5e BCP

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyDim 17 Juin 2007 - 14:07

Bonjour à tous

Quand un Lion du 133e régiment d’infanterie devient chasseur… :lol:

BARBEROT (commandant), né le 23 févier 1879, fut reçu à Saint Cyr en 1894, et en sortit en 1896 au 4e régiment d’infanterie de marine, en garnison à Toulon.
Voici ses états de service : Campagne de Crète, 1879-1899. Permute au 13e régiment d’infanterie coloniale, campagne de Madagascar, 1900-1902. En 1903 passe au 23e régiment d’infanterie coloniale en garnison à Paris. Nommé capitaine le 23 mars 1905, permute dans l’infanterie métropolitaine au 133e régiment à Belley.
Fait commandant le 15 septembre 1914 et à titre définitif le 23 février 1915, il prit le commandement du 5e bataillon de chasseurs à pied, en juin 1915 et fut tué le 4 août 1915 à l’attaque du Lingekopf.

1° Ordre de la 41e division du 22 octobre 1914 :

Barberot, chef de Bataillon à titre temporaire au 133e RI a, par le développement judicieux et méthodique de ses travaux d’organisation, réussi à faire ramener dans les lignes françaises un canon allemand et un avant train français qui se trouvaient depuis plusieurs jours sous le feu des tranchées allemandes. Signé Claret De L a Touche

2° Ordre de la VII Armée 9 juillet 1915 :

Est cité à l’ordre de l’armée le chef de bataillon Barberot Chales Elisée du 133e RI ; Officier supérieur de la plus haute valeur morale et militaire, d’une bravoure allant jusqu’à la témérité, d’une énergie communicative ; le 15 juin à brillamment enlevé à la baïonnette avec son bataillon une position ennemis fortement organisée, contre laquelle de fortes attaques s’étaient déjà brisées. Signé De Maud’Huy.

3° Ordre de la VII Armée 14 septembre 1915 :

Le 5e bataillon de chasseurs, sous le commandement successif du chef de bataillon Barberot et des capitaines Marion et Muller, a brillamment enlevé une position ennemie fortement organisée, a réussi malgré les lourds sacrifices occasionnés par un bombardement d’une intensité exceptionnelle à repousser les nombreuses contre attaques et à maintenir intacts ses gains des jours précédents, tout en infligeant à l’ennemi des pertes considérables. Signé De Maud’Huy.

4° Ordre de la VII Armée :

Le chef de bataillon Barberot Charles Elisée, commandant le 5e bataillon de chasseurs. Officier supérieur d’exceptionnelle valeur, inspirant à ses subordonnés la confiance la plus absolu, a été tué à la têt de son bataillon , après avoir enlevé une position ennemie formidablement organisée, position dont il avait préparé l’attaque avec une remarquable intelligence des choses de la guerre. Signé De Maud-Huy.

Source Livre d’or du Bugey 1921

Amicalement
Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Charles Barberot 5ième BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyLun 26 Nov 2007 - 15:58

Bonjour,

j'ai lu les détails sur le commandant Charles Barberot, mon grand-oncle, commandant du 5ième BCP.

Je souhaite préciser une petite erreur : il n'est pas né en 1879 mais en 1876.

J'ai mis sur wikipedia un écrit détaillé sur des éléments de sa carrière et de sa vie. Ils doivent être retravaillés pour y adjoindre les sources.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Barberot

Toute information le concernant seraient la bienvenue. Je suis en recherche notamment de photos.

Amicalement

Philippe van Mastrigt
Revenir en haut Aller en bas
Thierry GUYON
*** Fondateur ***
*** Fondateur ***
Thierry GUYON


Messages : 4003
Age : 56
Localisation : Grenoble (38)
Année d'Incorpo. : 88 à 90
Inscrit le : 21/01/2006

Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyLun 26 Nov 2007 - 19:33

Bonsoir à tous
Bonsoir Philippe et Philippe

Avec du retard pour répondre siffle pourtant j'avais lu jovial, donc merci à toi Philippe C pour ton post.

Philippe V.M, merci pour le lien, ce qui donne un complement s'informations sur votre Grand-oncle. Il aurai fallu nous mettre vos écrit ici siffle jovial
Beau travaille dans tt les cas.

Avez vous L'historique du 5° BCP, pour avoir eu tt ces détailles ? C'est la seul photo que vous ayez sur lui ?

Merci et à bientôt
Amicalement
Thierry
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bleujonquille.fr
Philippe
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Charles Barberot   Commandant Barberot 5e BCP EmptyLun 26 Nov 2007 - 20:13

Bonsoir,

j'ai découvert votre site ce week end grâce à mon frère ainé. Sinon, cela aura été avec plaisir de le mettre sur votre site. Cela peut toujours être le cas si vous le souhaitez.

Je suis actuellement en contact avec le président du musée du Linge pour constituer une exposition et une brochure éventuelle sur mon grand oncle. Je continue dans ce cadre à collecter le maximum d'éléments.

Je dispose d'une iconographie plus nombreuse (qui s'est élargie récemment grâce une tante), mais encore incomplète. Elle concerne toutefois peu sa période "chasseur", puisqu'il a servi dans l'infanterie de marine puis dans un régiment d'infanterie, le 133ième. Je dispose aussi de ses ouvrages militaires qu'il avait rédigé avant la guerre (remarquables dans leur contenu, notamment lorsqu'on les mets en perspective avec les événements de début '14), ainsi que des exemplaires de la revue La Sabretache dans lesquels l'un des seconds avait fait publier après la guerre ses carnets écrits à Madagascar. Enfin, j'ai des courriers qu'il a adressé à sa soeur (ma grand mère) et ses parents, jusqu'à sa mort. Dont l'un narre sa prise de commandement du 5ième BCP.

Pour l'historique du 5ième BCP, je ne cache pas avoir repris des bouts sur internet, que j'ai croisé avec plusieurs sources et complété avec les éléments personnels de mon grand oncle. La reconstitution des combats n'a pas toujours été simple.

Si vous pouvez m'aider à trouver d'autres documents sur lui même ou son unité, cela serait formidable.

Amicalement

Philippe van Mastrigt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyLun 26 Nov 2007 - 21:21

Bonsoir à tous

Commandant Barberot 5e BCP Barber10

Amicalement

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Thierry GUYON
*** Fondateur ***
*** Fondateur ***
Thierry GUYON


Messages : 4003
Age : 56
Localisation : Grenoble (38)
Année d'Incorpo. : 88 à 90
Inscrit le : 21/01/2006

Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyLun 26 Nov 2007 - 22:07

Re

Très sympa cette photo, merci bon

Philippe V-M pas de problème de mon coté bon Merci à votre frère pour vous avoir donné notre adresse.

Amicalement
Thierry
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bleujonquille.fr
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyMar 27 Nov 2007 - 6:59

Bonjour,

Le monument du Linge, dédié au 5e BCP.

Commandant Barberot 5e BCP Image001

Commandant Barberot 5e BCP Image001

Commandant Barberot 5e BCP Image001

Cordialement

Gilles
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Charles barberot   Commandant Barberot 5e BCP EmptyMar 27 Nov 2007 - 10:16

Merci beaucoup pour les photos, notamment celui du 133 dont je ne disposais pas.

Je mettrai en ligne sous peu quelques éléments dont je dispose de mon côté, notamment le contenu des lettres que mon grand oncle avait écrit lorsqu'il prit le commandement du 5ième BCP

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Thierry GUYON
*** Fondateur ***
*** Fondateur ***
Thierry GUYON


Messages : 4003
Age : 56
Localisation : Grenoble (38)
Année d'Incorpo. : 88 à 90
Inscrit le : 21/01/2006

Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyMar 27 Nov 2007 - 20:56

Bonsoir à tous

sup Gilles pour les Photo

Amicalement
Thierry
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bleujonquille.fr
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyMer 28 Nov 2007 - 7:49

Bonjour à tous,
superbon Bravo pour toutes ces infos et photos !
Cordialement,
Yvick
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyMer 28 Nov 2007 - 18:21

Bonsoir :

Comme promis, le courrier narrant la victoire de Metzeral sur la cote 830 et la prise de commandement du 5ième BCP de mon grand oncle, qu'il adressa à ses parents :

"7 juillet, en Alsace sur les crêtes des Vosges Alsaciennes

Chers parents, Ouf…un peu de tranquillité qui me donne le loisir de vous donner directement de mes nouvelles.
Je viens en effet de passer un mois d’agitation frénétique et qui comptera dans ma campagne. Voici résumé succinctement en style télégraphique les épisodes de ce mois.
Revenus des tranchées d’Hermampère au repos à Eteval dans les premiers jours de juin, à peine installé alerte pour attaque boche – qui d’ailleurs n’a pas eu lieu – dans la région de La Forain, marche de nuit etc… retour à Eteval, une nuit de repos, on dort – Boum, nouvelle alerte cette fois-ci plus sérieuse ; on va se cogner ferme en Alsace, nous sommes conviés à la fête, départ subit, enlèvement en auto, jolie promenade, passage de la Schlucht, camp en Alsace, grimpette sur le col (Gachnay).
On nous met (2 bataillons du 133) au courant de la question qui se résume simplement de la façon suivante
a) Achever les travaux d’aménagement d’un terrain d’attaque vers le Braunkopf que les chasseurs alpins du 6 et du 24 doivent attaquer par la nuit.
b) Remplacement dans ses tranchées d’un point désigné 830 d’un bataillon alpin qui va se refaire en vue de la dite contre-attaque
c) Attaque du 830 (dont nous n’étions que rapprochés) par … le 1er Bataillon du 133
Pour une tâche c’était salé ; car pendant que ces messieurs les diables noirs se retapaient en des agréables camps de montagne en vue de l’effort, nous, les braves biffins, nous commencions par achever leurs travaux d’approche sur un point pour les remplacer sur un autre et finalement par attaquer tout comme eux et ceci après 30 jours de tranchées.
Mais nous étions ici les étrangers qu’on met à toutes les sauces ; nous avions l’air de revenir de Carpentras, et puis on croyait, dans le monde alpin, que notre attaque serait du chiqué, que nous ne sortirions pas des tranchées surtout pour enlever le fameux morceau de 830, l’ouvrage boche ultra fortifié et devant lequel par 5 fois les alpins s ‘étaient brisé les reins. Or 830, je l’ai enlevé, dans un fauteuil, complètement, si complètement que si j’avais été appuyé, j’entrais seul dans Metzeral, j’avais fait le trou. Le détail de cette bataille, je ne peux vous le donner, j’ai écrit une quinzaine de pages à Alice et je n’ai ni le temps ni le courage de recommencer. Je résumerai l’affaire.
12, 13, 14 juin étude minutieuse de la position, préparation de matériel (bombes, grenades, cylindres fumigènes, pastilles incendiaires, cartouches suffocantes, fil de fer, fumé, couteaux à cran d’arrêt, outils, sacs à terre etc etc…), organisation de l’attaque d’infanterie, liaison intime avec l’artillerie qui m’ouvre la voie, 4 – 199 – 6 pièces de 75 – 2 pièces de 65 – 4 lance bombes de 58. Tout fut prêt le 15. A midi, ça commence à gicler, à 3h30 gros volume, à 4h25 tir d’abrutissement, à 4h30 (16.30) j’enlève mon bataillon en 6 vagues ; les Boches m’envoient 4 mines de 100 kg qui font 4 entonnoirs de 25 mètres, rien ne nous arrête ; nous passons à travers la fumée, les éclats et les monceaux de toutes sortes de choses ; nous franchissons les 3 lignes de formidables tranchées que nous perçons sur un front de 200 mètres ; nous nettoyons les tranchées conquises à coup de « saloperies », bombes etc… ; la 4ième vague se redresse à gauche, la 5ième vague en fait de même à droite pendant que les 3 premiers descendent les pentes sur Metzerel et la 6ième organise la position avec 4 mitrailleurs qui accourent pour couronner la position. En 14 minutes l’affaire était liquidée – 270 prisonniers (dont 5 officiers qui se rendent), 250 – 300 morts boches, presque pas de blessés ; de mon côté 200 tués ou blessés dont 5 officiers (3 tués) ; autrement dit : pas beaucoup de pertes. Mon bataillon avait été magnifique ; je récoltais les fruits de mes efforts antérieurs. Pendant ce temps les chasseurs échouaient à ma gauche sur l’Eichewald et le Braunkopf ; à ma droite ils ne progressaient que très peu. Mais le trou que j’avais fait me permettait de prendre les allemands de gauche à revers ; à 2 heures du matin le 16 ils évacuaient l’Eichewald, puis pris de flanc le Braunkopf tombait ; les chasseurs poussaient alors sur Metzerel enlevé et les Boches évacuaient toutes les pentes. C’était la victoire de Metzerel auquel je suis fier d’avoir royalement pris part. Mon bataillon exultait, les chasseurs furent suffoqués, des biffins, enlever le 830 ; le général de Maud’huy m’envoyait sa propre croix de guerre, que je porte actuellement, le 133ième était cité à l’ordre de l’armée et j’obtenais pour mon bataillon 7 citations à l’armée et 3 médailles militaires. Deux jours durant je gardais « ma » conquête d’ailleurs élargie ; le lendemain nous descendions dans la vallée de la Haute Fecht pour appuyer l’effort d’une division voisine mais nous n’avions pas à intervenir, l’autre bataillon du 133 prenait les Boches sur Sondermark que nous occupions. Le but général étant une démonstration, les troupes ayant par ailleurs été (sauf moi) très éprouvées, les opérations offensives s’arrêtaient . Le 133 descendant sur Krüth était ré-enlevé pour être expédié dans son secteur ; surtout qu’en notre absence le 23ième – comme par hasard – s’était laissé stupidement prendre un morceau de 631 (en avant de La Fontenelle). Nous arrivions pour rétablir la situation compromise, mais je ne devais pas en être. Le jour de mon arrivée au cantonnement de St Michel (près de St Dié), j’apprenais que j’étais nommé commandant du 5ième Bataillon de Chasseurs à Pied (6 compagnies, peloton de mitrailleurs - en un mot ½ régiment, les bataillons de chasseurs formant corps comme un régiment). J’ai su depuis peu que j’avais eu le commandement d’un régiment pendant 3 heures, mais qu’en raison de mon extrême jeunesse on m’avait préféré donner un bataillon de chasseurs. Je partais donc le lendemain, triste d’abonner mes braves poilus qui pleuraient à mon départ. Auto, vallée de St Amarin, grimpette sur la crête, je trouve mon bataillon à Hilsenfirst où il avait vaillamment combattu perdant son chef et 1/3 de son effectif. Il occupait une ancienne position allemande, mais il était las, démonté, raplapla. Le lendemain de mon arrivée, bombardement de la journée entière, un coup par minute, le surlendemain idem, 105 – 150 – 130 – 210 à intervalles réguliers. Ceci présageait une contre attaque allemande, et nos troupes que je ne connaissait pas encore étaient sur le plan, éreintés, fourbues – En effet le 3ième jour à 4 ½ du matin ça commence, de 4 ½ jusqu’à 17heures 45 coups à la minute avec en plus des calibres pendants du 74 et du 77 fusant, de 17 à 19.30, 40 coups à la minute, c’était effroyable.
Le centre de ma position est foudroyée, 100 mètres de tranchées disparaissent en ne forment plus que des trous à côté d’autres trous, 3 attaques boches sont repoussées par les résidus ; à la 4ième les allemands garnissent 200 mètres de tranchées, me coupant en deux un moment le restant d’une compagnie, prenant certains éléments de flancs et à revers. J’arrête la progression par 2 mitrailleuses allemandes que j’avais enfouies en arrière et en retrait. La nuit vient. J’avais 2 compagnies réservées, je les porte sur la contre pente, tout près des Boches. Toute la nuit, ils travaillent, je colle aux Boches à 100 mètres, derrière un mouvement de terrain une tranchée continue qui encercle leur nouvelle position ; je suis renforcé dans la nuit par 2 compagnies du 15ième Chasseurs ; à 6 heures du matin 60 coups de 210 sur la g… des boches, à 7 heures je laisse nos deux compagnies ; je récupère là position perdue la veille au soir ; on s’installe rapidement tant bien que mal ; le boche furieux recommence à 40 coups à la minute jusqu’à 7 heures du soir (12 000 marmites de tous calibres, y compris une quantité de 210) ; on ne bronche pas, je suis dans la tranchée décidé à claquer jusqu’au dernier, je perd 1/3 de mes hommes tués, blessés, ensevelis, fous – je reste – pas un mot, pas un retrait ? Les Boches avancent, fusillade courte, étonnés, les Boches rentrent dans leurs trous ; nous sommes vannés, abrutis, mais nous sommes là. L’attaque allemande mollit, cesse ; la nuit est calme, le lendemain aussi ; les Boches dégoûtés n’en veulent plus.
Deux jours après, j’étais relevé par un bataillon du 192, et envoyé me refaire ici à Britfint. Mon Bataillon avait perdu 700 hommes et 18 officiers dont 3 capitaines. Réduit, je me refais, j’ai renommé tout un cadre de sous-officiers pour officier, j’ai reçu un premier renfort de 110 hommes, j’en attends un autre et … j’instruis mes nouveaux cadres pour refaire un nouveau et magnifique bataillon de chasseurs.
Voilà la guerre.
Quant en ce qui me concerne, santé excellente, naturellement pas une égratignure, une pierre sur la tête mais qui n’a pas pu entamer mon solide crâne, et voilà. Nous allons être bientôt prêt pour de nouvelles équipées.
Je n’ai pas le temps d’écrire longuement à Philippe. J’ai connu l’accident. Reçu lettre Isabelle. Fais passer ma lettre à Philippe. Je vous embrasse tous.
CHARLES
"
Revenir en haut Aller en bas
Bruno BARRIER
** Modérateur **
** Modérateur **
Bruno BARRIER


Messages : 1338
Age : 61
Localisation : WAMBAIX NORD
Année d'Incorpo. : 85/86
Inscrit le : 31/08/2006

Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyMer 28 Nov 2007 - 18:46

Bonjour à tous,
Bonjour Philippe,

Merci pour ce formidable document que vous nous faites partager.

Cordialement,

Bruno
Revenir en haut Aller en bas
https://gcc14-18.forumactif.com/
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyMer 28 Nov 2007 - 19:52

Bonsoir,

Merci pour ce document !

Avez-vous récupéré les quinze pages envoyées à Alice ?

Pour une tâche c’était salé ; car pendant que ces messieurs les diables noirs se retapaient en des agréables camps de montagne en vue de l’effort, nous, les braves biffins, nous commencions par achever leurs travaux d’approche sur un point pour les remplacer sur un autre et finalement par attaquer tout comme eux et ceci après 30 jours de tranchées.

Les chasseurs en prennent un coup, je connais la sortie ! SalutJ SalutJ

Cordialement

gilles
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyMer 28 Nov 2007 - 21:31

Bonsoir à tous
Bonsoir Philippe

Un grand merci pour cette retranscription cheers . Mon grand père a participé à ces combats…

Amicalement

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Les documents d'Alice   Commandant Barberot 5e BCP EmptyJeu 29 Nov 2007 - 9:33

Bonjour,

par rapport à la question de Gilles sur les "15 pages d'Alice", je ne les ai pas.

Alice était son épouse, ils avaient un fils unique. Ce fils (cousin de ma mère) est mort tragiquement en 1921 à St Cyr. Les contacts entre ma grand mère (Isabelle dans le courrier) et Alice se sont ensuite distandus et je ne sais d'aucune manière ce qu'est devenu la très importante litterature que mon grand oncle avait écrite. Peut être a -t-elle été récupérée par d'autres branches de la famille ou donné à d'autres officiers après la guerre. Sur ce dernier point, il faut savoir que ses carnets d'officiers de marine ont été publiés après la guerre dans la revue La Sabretache, par l'un de ses adjoints Henri Martin. Ce qui prouve que ses documents ont été récupérés après...

Mon grand oncle a aussi publié avant la guerre deux manuels sur le combat d'infanterie. Je suis en train de les lire, c'est assez remarquable. Dès 1913, il s'est préoccupé de l'importance de soigner le niveau tactique du combat qu'il estimait négligé dans la formation des officiers. Très visionaire par rapport à l'hécatombe qui va suivre. Je sais d'ailleurs que dès 1915, il préconise des méthodes de combat qui seront adoptés en 1916 (importance de la préparation d'artillerie, usage intensif de la grenade dans les prises de tranchées...)

J'ai d'autres lettres retranscrites sur les combats de 14, plutot côté 133. Comme le régiment se battait au côté des chasseurs, il y a des détails sur ces derniers. Si vous souhaitez les voir, n'hésitez pas, je les mettrai sur le site.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: 5ième BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyJeu 29 Nov 2007 - 14:14

Re bonjour,

quelqu'un aurait-il l'histoire du 5ième BCP, ou son journal de marche ?

Merci de votre aide
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: historiques bataillons de chasseurs 1914 1918   Commandant Barberot 5e BCP EmptyVen 30 Nov 2007 - 0:32

sur ce site pas mal d'historiques d'unités française de 1914 à 1918

http://cecile_meunier.club.fr/historiques/BCAP-1-32.htm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Histoire 5ième BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyVen 30 Nov 2007 - 12:45

Merci pour le site. J'y ai retrouvé d'autres régiments que je cherchais. Malheureusement pas le 5ième BCP.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Bruno BARRIER
** Modérateur **
** Modérateur **
Bruno BARRIER


Messages : 1338
Age : 61
Localisation : WAMBAIX NORD
Année d'Incorpo. : 85/86
Inscrit le : 31/08/2006

Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyVen 30 Nov 2007 - 13:05

Revenir en haut Aller en bas
https://gcc14-18.forumactif.com/
Thierry GUYON
*** Fondateur ***
*** Fondateur ***
Thierry GUYON


Messages : 4003
Age : 56
Localisation : Grenoble (38)
Année d'Incorpo. : 88 à 90
Inscrit le : 21/01/2006

Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP EmptyVen 30 Nov 2007 - 21:47

Bonsoir à tous

Oui oui il n'y a aucun problème Philippe pour nous faire profiter de ces écrits

Il est vrai Bruno que cela fait un moment que je me dit qu'il faut que je demande à Daniel s'il la scané cette fois ci. Bon j'y go jovial

Amicalement
Thierry
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bleujonquille.fr
Contenu sponsorisé





Commandant Barberot 5e BCP Empty
MessageSujet: Re: Commandant Barberot 5e BCP   Commandant Barberot 5e BCP Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Commandant Barberot 5e BCP
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Commandant LATRABE
» Commandant du 10ème
» Commandant GOETSCHY 30e-12e-14e BACP
» commandant du 30 BCA début 1915
» Décès du Commandant Hélie de Saint Marc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BATAILLONS DE CHASSEURS :: DOSSIERS A THEMES :: Hommage à nos Chasseurs-
Sauter vers: