BATAILLONS DE CHASSEURS

Et des anciens DIABLES BLEUS du 30°BCA, 30°BCP, 30°GC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  CONTACTCONTACT  

- Désormais, l'insigne de notre forum, est disponible à la vente sur le site de la Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs (FNAC) bleujonquille.fr -

Partagez | 
 

 49° Bataillon de Chasseurs à Pied

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thierry GUYON
*** Fondateur ***
*** Fondateur ***
avatar

Messages : 4001
Age : 49
Localisation : L'Isle-d'Abeau (38)
Année d'Incorpo. : 88 à 90
Inscrit le : 21/01/2006

MessageSujet: 49° Bataillon de Chasseurs à Pied   Sam 16 Mai 2009 - 22:18

Bonsoir à tous

Je recherche toutes informations sur le 49° BCP sur les combats du secteur de Tourteron une commune des Ardennes, le 30 Aout 1914.

Je prend tous que ce sois de l'historique, photos....

Un grand merci à vous

Amicalement
Thierry

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
 


Apprendre à connaître les anciens, c’est pour les jeunes Chasseurs vouloir les imiter un jour.

" Quand le drapeau avance, il faut le suivre ; quand il tombe, le relever pour le porter toujours plus loin ". Colonel DRIANT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleujonquille.fr
Michel CHANTRIAUX
Chasseur
Chasseur
avatar

Messages : 1595
Age : 1
Localisation : Saint-Ay
Année d'Incorpo. : mai 1961 au 8e G.C.P. Witlich
Inscrit le : 22/01/2008

MessageSujet: 49e BCP   Sam 16 Mai 2009 - 22:39

Bonsoir Thierry SalutS

C'est tout triste triste
Michel



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidibrahim.canalblog.com/
Michel CHANTRIAUX
Chasseur
Chasseur
avatar

Messages : 1595
Age : 1
Localisation : Saint-Ay
Année d'Incorpo. : mai 1961 au 8e G.C.P. Witlich
Inscrit le : 22/01/2008

MessageSujet: 49e BCP   Sam 16 Mai 2009 - 23:31

Bonsoir Thierry SalutS

Vu sur internet:
Michel

Un hommage où toutes les générations &e Entre 2 hameaux, au milieu des maïs et des troupeaux, une stèle se dresse près d'une pierre tombale fleurie.

Dans la pierre, gravée pour l'éternité, le nom des chasseurs à pied du 49e BCP et de leurs officiers tombés sous les balles ennemies, le 30 août 1914.
En quelques heures, les batailles ont décimé près de 3.000 victimes dont 750 français.

Les deux officiers, le capitaine Krug et le lieutenant De La Fournière sont mortellement touchés, Henri Krug, avant de s'éteindre, crie aux hommes de sa compagnie « courage mes amis. Je meurs, continuez. Vive la France ».
Chaque année, le souvenir de ces hommes est célébré lors d'une cérémonie brève mais émouvante.

C'est entouré par Marc Laménie sénateur et conseiller général, le colonel Gouret, les lieutenants-colonels Canivenq et Canniaux, l'adjudant-chef Watier et des maires du Tourteronnais, que le maire Christian Belloy a rendu hommage à ces braves.

Portés par les porte-drapeaux, les bannières claquaient au vent, et quand l'assistance, avec pour témoin privilégiée Charlotte Watrin (101 ans), se recueillie pour la minute de silence, le symbole de la reconnaissance prit tout son sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidibrahim.canalblog.com/
Michel CHANTRIAUX
Chasseur
Chasseur
avatar

Messages : 1595
Age : 1
Localisation : Saint-Ay
Année d'Incorpo. : mai 1961 au 8e G.C.P. Witlich
Inscrit le : 22/01/2008

MessageSujet: 49e BCP   Sam 16 Mai 2009 - 23:38

Re bonsoir Thierry SalutS

Suite...
Michel

Tourteronnais : « Ne pas oublier ce millier de tués »



Bernard Berthion étudie les combats du Tourteronnais d'il y a 94 ans.

Bernard Berthion, amateur d'histoire régionale, multiplie les recherches sur les combats du Tourteronnais d'il y a 94 ans. Pour faire vivre la mémoire d'événements plutôt méconnus.BERNARD Berthion, vous faites partie des multiples passionnés d'histoire de notre terre de guerres. Pourquoi s'attacher au Tourteronnais ?

Bernard Berthion : « Je fus plongé très jeune dans les souvenirs de l'occupation racontés par ma grand-mère maternelle Germaine Fromentin-Latour épouse Cailloux, née à Vaux-Champagne. En hommage aux tués de ma famille en Champagne, je fus aussi « l'historien » amateur de l'Association aux Morts des Armées de Champagne (monument ossuaire de Navarin). »
On sent dans votre démarche un aspect militant, pourquoi ?

« De 14-18, on parle surtout de Verdun, du Chemin des Dames, de l'arrivée des Américains, de l'armistice dont nous fêterons le 90ème anniversaire cette année. Mais on oublie les autres batailles et surtout les petits combats comme ceux du Tourteronnais pour lesquels j'essaie de faire sortir de l'oubli ce millier d'hommes tués, blessés ou disparus et dont on retrouve peu de tombes. »
Que s'est-il exactement passé il y a 94 ans ?

« En lisant les souvenirs publiés par le Colonel Général Baron von Hausen, commandant la 3ème Armée allemande (entièrement Saxonne) du 3 août au 12 septembre 1914, nous découvrons la résistance des soldats français en retraite, pour alignement de leurs Armées, après la bataille victorieuse du 22 août à Maissin en Belgique. Après les combats de la IVème Armée Française du 24 au 28 août sur la Meuse et la Sambre, nous trouvons, du 29 août au 1er septembre 1914, le XIXème Corps d'Armée allemand constitué de la 40ème division allemande.

Celle-ci a été retardée par les combats opiniâtres de Guincourt, Pré-Boulet, Ecordal, Tourteron, Attigny, comme la 24ème Division allemande devant Jonval, L'annerie, La Sabotterie, Tourteron.

Les pertes françaises, en majorité de régiments de l'Ouest de la France, lors de ces journées s'élevèrent à plusieurs milliers de tués, blessés, disparus (j'ai trouvé 7 capitaines, 3 lieutenants et 2 sous- lieutenants tués). Deux régiments furent très éprouvés : le 271ème de Saint-Brieuc et le 336ème de Saint-Lô.
Pendant ces 4 journées, les hommes, faisant des étapes de 30 km par jour depuis mi-août, luttaient contre l'ennemi, la chaleur, la soif, la faim, la fatigue. D'autres régiments retraitaient aussi vers Rethel ou Vouziers.

Quels édifices témoignent de ces épisodes douloureux ?
Peu de tués reposent identifiés dans des cimetières comme Tourteron, Rethel, Vouziers. Plus nombreux sont inconnus dans les ossuaires de Rethel, Vouziers et peut-être ailleurs. Les pertes allemandes furent sûrement aussi importantes mais occultées….

On trouve aussi une trentaine de croix dans le carré militaire du cimetière communal de Tourteron, un monument au « Préféré » à l'Ouest de Guincourt, ou encore un autre situé à « la Côte aux Bœufs » entre Guincourt et Jonval. »
Au-delà des cérémonies (lire par ailleurs), comment faire vivre le souvenir de ces combats ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidibrahim.canalblog.com/
Thierry GUYON
*** Fondateur ***
*** Fondateur ***
avatar

Messages : 4001
Age : 49
Localisation : L'Isle-d'Abeau (38)
Année d'Incorpo. : 88 à 90
Inscrit le : 21/01/2006

MessageSujet: Re: 49° Bataillon de Chasseurs à Pied   Dim 17 Mai 2009 - 18:43

Bonjour Michel

Alors pour qlq'un qui n'avait pas grand chose jovial

Merci pour ces renseignements, c'est génial.

J'attend que Yvan me scan cette période sur son historique.

Amicalement
Thierry

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
 


Apprendre à connaître les anciens, c’est pour les jeunes Chasseurs vouloir les imiter un jour.

" Quand le drapeau avance, il faut le suivre ; quand il tombe, le relever pour le porter toujours plus loin ". Colonel DRIANT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleujonquille.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 49° Bataillon de Chasseurs à Pied   Lun 18 Mai 2009 - 10:57

Bonjour à tous,

Une info récupérée sur le net :
Son auteur voudra bien nous excuser....nous n'avons pas inscrit son nom, mais il serait fort possible que ce soit BERNARD B.
De même pour la photo qui ne nous appartient pas.

BCP 049
Je vous communique ci-dessous une partie du PARCOURS DU 49° BCP tel qu’il apparaît dans les notes retrouvées au Service Historique de l’Armée de Terre à Vincennes, le Journal de Marche et des Opérations du 49° BCP ayant disparu à la fin des hostilités.
Le 9° BCP est en garnison à Longwy, le 2 août 1914, il est chargé de former un noyau d’officiers, sous-officiers et chasseurs destiné à encadrer les réservistes désignés pour la formation du 49° BCP.
Ce détachement commandé par le Capitaine Adjudant Major Froissart et comprenant les capitaines Igou, Merlet, Krug etc.. quitte Longuyon vers 9 heures du matin, se rend à Montmédy où il est embarqué le soir même pour Seclin près de Lille.
3 Août 1914 : le 49° BCP est constitué par les réservistes qui rejoignent Seclin, ils sont habillés et équipés au moyen de la réserve de guerre déposés au fort de Seclin.
10 août 1914 : le 49° BCP qui fait partie de la 52° Division d’Infanterie commandée par le Général Coquet et de la 104° brigade commandée par le Général de Gendarmerie Batesti est embarqué à la gare de Lille vers 23h.00 (départ de Seclin à pied vers 22h.00)
11 août 1914 : Débarquement à Rouvroy vers 17h.00 Cantonnement à l’Echelle (Ardennes)
12 août 1914 : Marche de la Brigade – prise de contact avec le 58° BCP et le 254° RI composant la 104° brigade avec le 49° BCP.
13 août 1914 : le 49° est alerté et s’installe à Sécheval en cantonnement d’alerte.
15 août 1914 : le bataillon a pour mission de défendre les passages de la Meuse. Le détachement principal s’installe avec l’Etat-Major à Château Regnault.
16 août 1914 : les premiers coups de fusils sont tirés sur un avion ennemi qui suit la vallée de la Meuse. Le 49° BCP est rattaché à la IV° armée du Général Langle de Cary
23 août 1914 : le 49° BCP quitte son cantonnement vers 10h.00 du matin et se rend à Levresy, il arrive à la tombée de la nuit aux vieux moulins de Thilay près de Villersie à la frontière belge et s’y installe en cantonnement d’alerte. Le 245° RI s’y trouve également.
La nuit est agitée, car des sentinelles affolées tirent quelques coups de fusil dans l’obscurité croyant voir des boches, dont la présence est signalée comme toute proche. Ceci cause une certaine panique car on fait courir le bruit que des allemands étaient cachés dans le clocher et mitraillaient tout le monde.
24 août 1914 : Le 49° se masse à 3 km au sud des vieux moulins de Thilay et reçoit l’ordre d’attaquer un village voisin que l’on croit occupé par l’ennemi. Le contre ordre arrive presqu’aussitôt et le bataillon rentre à Château Regnault.
25 Août 1914 : Le commandant apprend que les allemands franchissent La Semoy et vont atteindre la rive droite de la Meuse au sud de Château-Regnault. Il laisse la 10° Compagnie à Château Regnault, la 7° à Braux et se porte avec le reste du bataillon vers Braux et Joigny.
La 9° est en avant garde. Le gros est formé par la 8° et la section des mitrailleuses.
Au passage de Joigny, on nous signale que Nouzon (rive droite) est occupé. Quelques minutes après, des coups de fusil tirés par la fraction d’avant-garde nous apprend que le renseignement est exact. Les boches sont embusqués sur la rive droite de la Meuse et tiraillent sur nos éléments avancés qu’ils aperçoivent de l’autre côté de la Meuse sur la route à flanc de coteau, à la faveur d’une coupe dans la forêt qui couvre de ce côté les rives escarpées de la Meuse.
La 9° Cie se déploie dans les bois, les balles sifflent sur la route ; c’est le baptême du feu, les chasseurs Landrien, Seynave et Vanyper sont tués.
Cet engagement n’est pas de longue durée car la Meuse, très large, nous sépare de l’ennemi et il ne faut pas songer à l’attaquer ni à le déloger.
Le boche est du reste en Feldgrau et il n’est pas possible d’apercevoir d’où partent les coups de fusil, ni de riposter.
Le bataillon s’installe en halte gardée dans la partie haute de la route de Joigny avec des patrouilles au bord de la Meuse (rive gauche).
A minuit le 49° reçoit l’ordre de repli et se rend à Sury puis cantonne à Thys.
26 août 1914 : Le bataillon reprend sa marche vers le sud, sans s’éloigner beaucoup de la Meuse dans son cours entre Mézières et Sedan en passant par Etrepigny, Boutancourt. On apprend que l’ennemi franchit la Meuse vers Donchery, nous allons le contre attaquer sur son flanc droit.
Le bataillon prend une formation ouverte, passe à Feuchères, Hannogne où nous apercevons les premiers cadavres de fantassins français. Le bataillon bivouaque à Hannogne.
28 août 1914 : Le 49° BCP reçoit l’ordre d’attaquer les bois de la Croix Piot et marche en formation ouverte sur le village de Villers sur Bar. La 10° Cie précède le bataillon avec les éclaireurs montés.
Le 75 ouvre un feu nourri sur les bois de la Croix Piot et sur celui de la Marfée qui lui fait suite. Après avoir franchi la rivière Bar, toutes les compagnies se déploient et avancent vers la lisière du bois.
On s’est déjà battu sur ce terrain et les chasseurs contemplent les premiers cadavres Feldgrau ainsi que les casques à pic et les trophées boches. Le commandant arrive à la Chapelle de la Croix Piot à la lisière du bois de la Marfée.
Le 75 tire par-dessus nous, mais à ce moment, des schrapnels éclatent sur le bois de la Marfée. Le capitaine Froissart craignant des coups courts de notre artillerie appelle un clairon et fait sonner «cessez le feu ». Le bataillon s’engage dans le bois, mais les obus y tombent serrés et beaucoup de chasseurs sont blessés. Il n’y a pas de doutes, c’est l’ennemi qui nous a repéré et cherche à nous arrêter. On aperçoit en effet des officiers allemands qui observent aux alentours du Château de Bellevue assez proche dans la direction de Sedan.
6 chasseurs sont tués, 14 sont portés disparus, dont le sous-lieutenant Marchand. Le capitaine Reims est blessé à la poitrine ainsi que les sous-lieutenants Warnier et Dansac.
Le bataillon est obligé de se replier ainsi que la division toute entière en arrière de Villers sur Bar, car le commandement ne voit pas la possibilité de pousser une action sur un ennemi retranché et en force.
La grosse artillerie ennemie bat sérieusement la vallée du Bar et les routes qui se dirigent vers l’arrière. Le 49° gagne ainsi le village de Sapogne.
Le général Langle de Cary dans un ordre du jour adressera ses plus chaleureuses félicitations aux vaillants chasseurs du 49°, ces braves «gars du nord » pour leur esprit offensif et leur discipline.



Merci à son auteur. confus2

Bien cordialement.
Evelyne et Marc.
Revenir en haut Aller en bas
Thierry GUYON
*** Fondateur ***
*** Fondateur ***
avatar

Messages : 4001
Age : 49
Localisation : L'Isle-d'Abeau (38)
Année d'Incorpo. : 88 à 90
Inscrit le : 21/01/2006

MessageSujet: Re: 49° Bataillon de Chasseurs à Pied   Lun 18 Mai 2009 - 21:31

Bonsoir à tous
Bonsoir Evelyne et Marc

Je vous remercie pour ces informations, pour cette partie de l'historique, mais comme elle s'arrête au 28, je ne l'avais pas mis. Je ne sais plus si c'est de Bernard, j'ai essayé de retrouver le post mais triste .

Amicalement
Thierry

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
 


Apprendre à connaître les anciens, c’est pour les jeunes Chasseurs vouloir les imiter un jour.

" Quand le drapeau avance, il faut le suivre ; quand il tombe, le relever pour le porter toujours plus loin ". Colonel DRIANT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleujonquille.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 49° Bataillon de Chasseurs à Pied   Mar 19 Mai 2009 - 9:35

Bonjour à tous,
Bonjour Thierry,

Rassurez-vous, j'ai fait comme vous, j'ai cherché, mais je n'ai pas retrouvé, moi non plus.

Le JMO mis en ligne du 9°BCP semble bien complet, à première vue.
Et pour le 49°BCP, des dossiers sont en attente, année 2010 m'a dit le webmaster du site de Mémoires des Hommes.

Amicalement.
Evelyne.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-claude LEBON
Chasseur-de-1er-classe
Chasseur-de-1er-classe
avatar

Messages : 808
Localisation : Calais 62100
Année d'Incorpo. : 16° 69/2b 2 e cie/1sect
Inscrit le : 20/02/2008

MessageSujet: 49° Bataillon de Chasseurs à Pied   Mar 19 Mai 2009 - 19:30

Bonjour à tous
Bonjour Thierry
Je n'ai pas de documentation pour faire avancer ta recherche Mais seulement 2 photos du 49e C'est la mème personne à des dates différentes ,la1er 1917 la seconde 1919 par contre l'uniforme de la 2e me chiffonne car j'ai l'impression que ce n'est pas chasseur.


Amicalement Jean-claude SalutJ







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry GUYON
*** Fondateur ***
*** Fondateur ***
avatar

Messages : 4001
Age : 49
Localisation : L'Isle-d'Abeau (38)
Année d'Incorpo. : 88 à 90
Inscrit le : 21/01/2006

MessageSujet: Re: 49° Bataillon de Chasseurs à Pied   Sam 23 Mai 2009 - 10:45

Bonjour à tous
Bonjour Jean-Claude

Excuse pour le temps de réponse. Une photo est mieux qu'un grand discours. Cette photo peux aussi répondre à une demande d'affirmation à notre Ami Michel (je vais rechercher le post) sur une tenue sans cor.

Sur cette photo (ECPAD) on vois bien les différentes tenues et les 4 variantes de pattes de col sur ces Off du 49° BCP





Merci à tous pour votre participation

Amicalement
Thierry

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
 


Apprendre à connaître les anciens, c’est pour les jeunes Chasseurs vouloir les imiter un jour.

" Quand le drapeau avance, il faut le suivre ; quand il tombe, le relever pour le porter toujours plus loin ". Colonel DRIANT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleujonquille.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 49° Bataillon de Chasseurs à Pied   Dim 24 Mai 2009 - 20:40

Bonsoir à tous,

Une bien belle photo…Le chasseur au fond à gauche prend un grand risque !!! Il a au dessus de sa tête une MG08 en équilibre… affraid

Amicalement,

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: un destin de chasseur du 49°BCP   Dim 16 Aoû 2009 - 14:11

Bonjour Thierry

Dans le livre "Afin de ne jamais oublier, vie et mort d'un poilu héroïquement ordinaire, Gaston Olivier, soldat au 274°R.I, Ed. Anovi, commenté par Alain Chaupin et préfacé par Stéphane Agosto, 2008, le beau-frère du soldat est au 49°BCP. Il est laissé pour mort à la bataille de Villers-sur-Bar le 28 août 1914. les Allemands tiennent sous leur artillerie la vallée de la bar depuis les hauteurs, et il est impossible de les en déloger. Fernand Lemahieu est blessé, récupéré par les Allemands et emmené en captivité. Il ne sera libéré que le 14 janvier 1919. Or, durant toute cette période, sa famille n'ayant aucune nouvelle car elle habite en zone occupée, on l'a inscrit sur la liste des morts et disparus de Marquette-lez-Lille. Sa femme a décidé aussi de refaire sa vie avec un autre homme en emmenant son fils Robert avec elle.
Malheureusement pour l'auteur des lettres, Gaston Olivier, il ne saura jamais ce qui est arrivé à son beau-frère.

J'ai trouvé un graffiti du 49°BCP à Chassemy. Pas moyen de pouvoir télécharger l'image, on me dit que mon adresse email ou mon pot de passe est incorrect...

A bientôt,

Cordialement,

Jérôme. SalutS
Revenir en haut Aller en bas
Thierry GUYON
*** Fondateur ***
*** Fondateur ***
avatar

Messages : 4001
Age : 49
Localisation : L'Isle-d'Abeau (38)
Année d'Incorpo. : 88 à 90
Inscrit le : 21/01/2006

MessageSujet: Re: 49° Bataillon de Chasseurs à Pied   Mer 26 Aoû 2009 - 22:45

Bonsoir à tous
Bonsoir Jérôme

Merci pour ces informations très intéressantes et touchante.

Pour le graffiti, envoyé cela sur mon mail, sinon
1) http://diables-bleus-du-30e.actifforum.com/rubrique-d-aide-f184/inscription-servimgcom-t1551.htm

2) http://diables-bleus-du-30e.actifforum.com/rubrique-d-aide-f184/comment-mettre-en-ligne-des-photos-mise-a-jour-t1501.htm

A bientôt
Amicalement
Thierry

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
 


Apprendre à connaître les anciens, c’est pour les jeunes Chasseurs vouloir les imiter un jour.

" Quand le drapeau avance, il faut le suivre ; quand il tombe, le relever pour le porter toujours plus loin ". Colonel DRIANT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleujonquille.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Le 49 se mutine...   Mer 26 Aoû 2009 - 23:02

Bonsoir Thierry,

Lu dans Les carnets de l'Aspirant Laby ( chef-d'œuvre de témoignage ),
que le 19 mai 1917 à Billy sur Aisne - fier c'est chez moi...- le 49°BCP refuse de monter en lignes.
Samedi 19 mai . Nous partons lundi aux Bovettes. Le 49ème bataillon de chasseurs manisfeste très bruyamment devant le colonel Garçon : ils sont un peu pleins et rouspètent parcequ'on les fait remonter en ligne.
SalutS

Cordialement,

Jérôme
Revenir en haut Aller en bas
147 RIF
Invité



MessageSujet: La contre attaque de la Croix Piot   Sam 20 Nov 2010 - 23:44

Bonsoir Messieurs,
Je suis en train de travailler sur le 49BCP et tout particulièrement sur la percée d'Aout 1914. Voici une carte postale de la Croix Piot, d'un cimetière franco allemand au pied de la Chapelle. Après la percée des allemands sur le 271 RI et la contre attaque du 49BCP, un cimetière provisoire a été créé, les corps seront envoyés à Pont Maugis.



Si vous avez des infos, voici mon adresse,
babasso@live.fr
Merci,
Bonne soirée
Séb
Revenir en haut Aller en bas
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***
avatar

Messages : 4087
Age : 66
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: 49° Bataillon de Chasseurs à Pied   Dim 21 Nov 2010 - 11:13

Bonjour 147 RIF

je ne vois pas la CPA... triste

Auriez-vous la gentillesse de refaire une tentative ?

Cordialement SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 49° Bataillon de Chasseurs à Pied   

Revenir en haut Aller en bas
 
49° Bataillon de Chasseurs à Pied
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BATAILLONS DE CHASSEURS :: DOSSIERS A THEMES :: Vos recherches-
Sauter vers: