BATAILLONS DE CHASSEURS

Et des anciens DIABLES BLEUS du 30°BCA, 30°BCP, 30°GC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  CONTACTCONTACT  

- Désormais, l'insigne de notre forum, est disponible à la vente sur le site de la Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs (FNAC) bleujonquille.fr -

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les Chasseurs en mai-juin 1940.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****
avatar

Messages : 5055
Age : 74
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Lun 12 Déc 2016 - 10:26

Bonjour à tous,
Bonjour Christian,

Puisque tu parles du G.R.D.I. 16* voici un complément sur ce dernier.



En 1939, le 3° Régiment de Hussards (Esterhazy Houzard -Il en vaut plus d'un-) disparait et donne naissance à cinq Groupes de Reconnaissances dont le G.R.D.I 16 (Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie).




Il se signale par son agressivité, son esprit de dévouement et de sacrifice tout au long de la campagne de France.
Dans la Loire, il défend le pont de Salbris avant de se replier en bon ordre vers Buzançais (Indre) puis la Vienne et la Dordogne.
Il est dissous le 16 août 1940. Une partie de son personnel rejoint le maquis du Tarn et Garonne.
Il est cité à l'ordre de l'Armée.




* les missions des G.R.D.I étaient, la recherche de renseignements, la prise de contact avec l'ennemi, la sûreté et le renforcement.

Sources : 3°hussards.fr/histo.
              2emedb.com.


Et,
Amitiés SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***
avatar

Messages : 4095
Age : 66
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Lun 12 Déc 2016 - 10:34

Bonjour à tous
bonjour JC,

merci pour ces précisions bon

j'enregistre les photos !

amicalement SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre TERRASSON
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****
avatar

Messages : 1707
Age : 69
Localisation : NEVERS 58
Année d'Incorpo. : 1968
Inscrit le : 07/02/2010

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Mar 13 Déc 2016 - 11:01

Bonjour à tous,

Jean-Claude, Christian,

Et pendant ce temps là, que faisait le 14e ? Il était là. (Carte que je viens de terminer)




Amitiés
Pierre

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....


Dernière édition par Pierre TERRASSON le Mer 14 Déc 2016 - 9:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****
avatar

Messages : 5055
Age : 74
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Mar 13 Déc 2016 - 14:34

Bonjour à tous,
Bonjour Christian, Pierre,

Magnifique carte superbon

Et,
Amitiés SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***
avatar

Messages : 4095
Age : 66
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Mer 14 Déc 2016 - 17:13

Bonjour à tous
bonjour JC, Pierre !

il manque les poissons dans les fjords jovial

Sacré boulot Pierre bon

amicalement SalutJ

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre TERRASSON
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****
avatar

Messages : 1707
Age : 69
Localisation : NEVERS 58
Année d'Incorpo. : 1968
Inscrit le : 07/02/2010

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Ven 16 Déc 2016 - 9:56

Bonjour à tous,

Jean-Claude, Christian,

Merci ! cheers

J'avais bien pensé aux poissons rouges... mais j'avais peur que ça fasse un peu surchargé ! Very Happy
Dommage pour la qualité de la carte, mais l'original fait 50 Mo et il a fallu réduire...
Bref, je me suis encore bien amusé !Very Happy

Amitiés
Pierre

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***
avatar

Messages : 4095
Age : 66
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Sam 17 Déc 2016 - 15:02

Bonjour à tous
bonjour Pierre, JC ,

Dans la matinée du 18 juin les réfugiés continuent à passer sur le pont de Sully jusqu'à 9 heures du matin. Des patrouilles envoyées par la compagnie Bois sur la rive Nord, signale que mélangés aux réfugiés, des officiers allemands en camions règlent la circulation au Nord de la rivière.

Le 18 juin 1940, des parlementaires allemands essayèrent d'obtenir la capitulation des troupes françaises. Le général Duchemin, commandant la 3 e Division Légère d'Infanterie (DLI), fit savoir qu'il avait mission d'interdire le passage de la Loire et qu'il l'interdirait.

Les combats menés par les 140 e et 141 e R.I.A  de la 3 e DLI cessèrent le 18 juin dans la nuit, date à laquelle l'ordre de repli leur fut donné afin d'échapper à l'encerclement.

À midi, heure limite de l'ultimatum, l'ennemi agita un drapeau blanc, espérant obtenir la reddition des troupes, mais dès que le dernier homme du 141 ème rejoignit sa section rive sud, l'ordre de mise à feu des charges de démolition fut donné ; A 12h30,  miné par le Génie Français, le pont de Sully saute et immédiatement un violent bombardement de gros calibre s'abat sur la localité, mettant le feu en plusieurs points. Le bombardement continue plusieurs heures et affecte la droite de la compagnie Bois.





En arrière-plan, le pont de chemin de fer.

Le pont de chemin de fer ne put être détruit, faute d'explosifs suffisants. Dans Sully, l'incendie allumé à la fois par les bombardements de l'aviation et de l'artillerie se développa, gagnant l'ensemble du centre-ville, dont l'anéantissement devait être quasi-total.



Sully et son château après les bombardements.

Des patrouilles ennemies arrivent sur la voie ferrée vers 14 heures et les fusils-mitrailleurs de la compagnie BOIS entrent en action. A 15 heures des éléments ennemis sont aperçus par la section de mitrailleuses de l'adjudant Hautbois, sur la plage au Nord de l'île. Nos mitrailleuses les prennent sous le feu et ils se dispersent.

Pendant ce temps l'ennemi a installé des armes automatiques dont probablement une mitrailleuse de 20 millimètres à l'entrée Nord du pont et un mortier dans les Bois à l'Ouest du pont et a ouvert le feu sur notre position. Le P.C. des Gauriers est violemment bombardé par du 105. Le Bataillon demande le tir d'arrêt prévu devant le sous-quartier Bois. Ce tir se déclenche presque aussitôt. Un obus de 75 tombe exactement sur une barque remplie d'ennemis qui est partie de l’île et se dirige vers la rive Sud, malgré les feux de la section HautBois. Depuis ce moment toute circulation aux abords de la Loire, et même à l'intérieur du quartier, est rendue très difficile en raison de feux d'armes automatiques que l'ennemi déclenche sur les isolés.

Le repli du Bataillon groupé a été décidé pour 20 h 45. Les premiers mouvements de repli de la compagnie Bois amènent une vive réaction par le feu de l'adversaire. Le P.C. où arrivent les premiers éléments repliés est de nouveau pris à partie violemment par l'artillerie.

Le lieutenant Rogez, de la compagnie Bois, qui se trouve en liaison avec le 141ème d'Infanterie, a reçu l'ordre de repli mais il se rend compte qu'il sera impossible de dégager en plein jour le canon de 25 du lieutenant Fievet, ainsi que les mitrailleuses du sous-lieutenant Forissier (ils sont en effet pris sans arrêt sous le feu des mitrailleuses et des mines) ; il décide de rester. Le lieutenant Fievet est blessé par deux fois par des éclats alors qu'il prépare l'évacuation de la pièce de 25. Il refuse de la laisser évacuer.

Vers 19 heures le capitaine Meger demande que le repli soit retardé, ce qui lui est accordé. Les agents de liaison se hâtent de porter le contre-ordre. L'aspirant Delmas est déjà parti pour voir sur place la situation des éléments de droite du Bataillon et la liaison avec le 141ème R.I. Les éléments de la compagnie Bois déjà repliés réoccupent leur position.

Le contre-ordre arrive un peu trop tard à la compagnie Gambiez, qui a déjà quitté sa position. Elle la réoccupe sans être vue de l'ennemi. Un nageur allemand se hâte déjà vers le rivage Sud. A 50 mètres, cinq coups de fusil le font disparaître. L'ennemi a sûrement été trompé par la fausse manoeuvre et sera désormais moins pressé de franchir le fleuve.

Le repli est fixé pour 21h45 (heure de départ des emplacements). Le Bataillon est regroupé sur la route de Villers et se dirige sur Pierrefitte.

Au cours de la journée, le Chasseur Raccuia, de la compagnie Bois, a été tué et il y a plusieurs blessés. Les agents de liaison ont eu à exécuter deux ou trois allers et retours sous le feu d'infanterie, qui les oblige à parcourir en rampant plusieurs centaines de mètres. Au poste de secours le capitaine Garitan et le Chasseur Huser, infirmier, ont soigné sur place les blessés sous un violent bombardement. Les pertes sont réellement minimes. Mais ce résultat n'a été obtenu que grâce à l'installation très poussée à laquelle avait procédé le Bataillon avant l'intervention de l'ennemi et au courage des agents de liaison qui ne se sont pas laissés retarder par les bombardements ni les balles.

source; Historique du 30

amicalement SalutJ

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****
avatar

Messages : 5055
Age : 74
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Dim 18 Déc 2016 - 8:55

Bonjour à tous,
Bonjour Christian, Pierre,

Toujours aussi passionnant jovial

Pour la petite histoire, Christian, tu parles du 141° R.I.A. Georges Pompidou y était lieutenant en 1940. Peut-être a-t-il participé à cette bataille ?





Et,
Amitiés SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***
avatar

Messages : 4095
Age : 66
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Dim 18 Déc 2016 - 10:34

Bonjour à tous
bonjour JC,

Un avant-après ?

photo du pont prise en octobre 2015 sous un autre angle :



amicalement SalutJ

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***
avatar

Messages : 4095
Age : 66
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Jeu 12 Jan 2017 - 17:42

Bonjour à tous !


le trêve des confiseurs est terminée depuis longtemps surpris2 ! il est temps de reprendre le cours de l'Histoire fier


" Le 19 juin, le Bataillon passe au Nord de Pierrefitte et se rend dans le Bois de Malvaux, au Sud du château où il arrive vers midi. Il bivouaque dans le Bois et est au repos avec mission de défense au Nord, à l'Est et au Sud en cas d'alerte. Les deux layons d'accès vers le Nord sont gardés par un canon de 75 et un canon de 47. A 18 heures, le Bataillon est alerté, car des infiltrations ennemies se sont produites à l'Est.

A 20 heures, le Bataillon reçoit l'ordre de se replier. L'itinéraire évite Pierrefitte et se dirige vers Salbris. Les Allemands sont très près. Le G.R.D. fait prisonniers deux motocyclistes au pont de Salbris avant l'arrivée des troupes.

Le 8ème B.C.P. qui marche derrière le Bataillon est accroché à sa sortie des Bois par les feux d'une arme automatique ennemie dont il arrive à se dégager à la faveur de la nuit. L'ennemi est signalé dans le voisinage de Celle-Saint Denis, mais le Bataillon y passe sans incident.

Le 20 juin, le Bataillon passe le pont de Mennetou vers 10 heures et prend la route de Saint-Loup. Il reçoit aussitôt l'ordre d'embarquer en camions. Le convoi est déjà en place. L'embarquement se fait rapidement et le Bataillon est transporté à Buzançais.

A 14 heures, le Bataillon débarque à Buzançais. La compagnie Gambiez se place en tête de pont dans le village, le reste du Bataillon est en cantonnement, bivouaque à La Lapaudière (2 kilomètres de Buzançais). Le capitaine Meger fait préparer le cantonnement de la demi-brigade, du 8ème B.C.P., du 61ème B.C.P. et du 22/141ème rattaché à la demi-brigade. Ces Bataillons arriveront le lendemain au petit jour.

Le 21 juin, la nuit et la journée du 21 se passent sans incident. Le Bataillon se repose et se nettoie. On apprend que le lieutenant Dommange, officier d'approvisionnement, a disparu à Vierzon ; le pont, en sautant, lui a probablement coupé la retraite. (Le lieutenant Dommange a rejoint le Bataillon à Rhins, le 29 Juin, après avoir traversé les lignes allemandes, habillé en civil).

A 21 heures, arrive un ordre de mouvement. Le Bataillon doit se rendre à 3 kilomètres de Mézières pour y être embarqué en camions. Le mouvement s'exécute facilement, le repos de trente-six heures a été salutaire. Mais, seules, une section de la compagnie ROCH et deux sections de la compagnie Gambiez peuvent être embarquées. Le Bataillon doit attendre un deuxième convoi.

Il s'installe au carrefour où se trouvait déjà le P.C. du G.R.D.I. 16 en se gardant par des postes et des canons de 25. Les camions d'ailleurs se font à peine attendre une heure et le Bataillon, embarqué vers 7 heures, est transporté à Adriers.

Débarqué à Adriers, le Bataillon est dirigé sur Prun le 22 juin, où il s'établit au cantonnement dans quelques granges et hangars de ce petit village. L'après-midi et la nuit sont calmes. Malheureusement il pleut et les hommes sont mal abrités."


source: Historique du 30

à bientôt !

cordialement SalutJ



-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****
avatar

Messages : 5055
Age : 74
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Ven 13 Jan 2017 - 12:14

Bonjour à tous,
Bonjour Christian,

Un complément sur le 8° durant cette période :


Source : Historique du 8° B.C.P. 254 juin 1938 - 27 novembre 1942.


Et,
Amitiés SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Chasseurs en mai-juin 1940.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» SdKfz 232 (8-rad) (Fu) détruit en Alsace en juin 1940
» Savoie : Juin 1940 l'ultime victoire
» Voreppe juin 1940
» Sacrifice à Saint Sauveur de Pierrepont le 18 juin 1940
» Opération Dynamo - mai-juin 1940

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
BATAILLONS DE CHASSEURS :: DOSSIERS A THEMES :: DISCUSSIONS GENERALES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: