BATAILLONS DE CHASSEURS

Et des anciens DIABLES BLEUS du 30°BCA, 30°BCP, 30°GC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  CONTACTCONTACT  

- Désormais, l'insigne de notre forum, est disponible à la vente sur le site de la Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs (FNAC) bleujonquille.fr -

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les Chasseurs en mai-juin 1940.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****


Messages : 4917
Age : 73
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Dim 20 Nov 2016 - 17:00

Bonjour à tous,

La bataille de France, vaste sujet et vastes débats !

Pour vous présenter ce thème, j'ai choisi de le scinder en deux parties :

La première, reprenant chronologiquement les dates (que je considère) comme clés et relatant, succinctement,  les évènements marquants du 10 mai au 30 juin 1940.

La deuxième traitera de l'Arme bleue pendant cette période.

Bien entendu, je souhaite vivement que vous apportiez tout ce qui pourra "nourrir" ce thème  pour le développer  au maximum. superbon



Source : leblogdecarlpépin.

La bataille de France désigne l'invasion des Pays-Bas, de la Belgique, du Luxembourg et de la France par une offensive de l'armée allemande le 10 mai 1940 mettant fin à la "drôle de guerre"  suite à la percée de Sedan et à une succession de reculs des armées britanniques, belges et françaises, se terminant le 22 juin 1940 par la signature de l'armistice.


10 mai : la Wermacht attaque à l'aube et pénètre en Hollande,  Belgique et  Luxembourg.
            Les Français et Britanniques réagissent et les avant-gardes de la 7° Armée et du B.E.F. (British
            Expeditionaire Force) s'engagent en Belgique.
            Les Chasseurs ardennais belges freinent l'offensive allemande à Bodange, Martelange et Witry.


Panzer allemands pendant l'offensive.


Une section de Chasseurs ardennais.
Source : blog, vive les Chasseurs ardennais.


13 mai : percée allemande à Sedan.


16H. la Meuse est franchie à Gaulier près de Sedan.
Source : "le petit ardennais".


15 mai : Wilhelmine, reine des Pays-Bas quitte La Haye pour rejoindre l'Angleterre.


La suite demain car j'ai des problèmes de transmissions d'images surpris2


Et,
Amitiés SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****


Messages : 4917
Age : 73
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Dim 20 Nov 2016 - 17:43

La suite :

16 mai : Guderian progresse vers la Somme.
            De Gaulle (récemment nommé commandant par intérim de la 4° Div. cuirassée) contre-attaque mais ne peut stopper l'offensive sur l'Oise.
           



17 mai : l'Oise est franchie.

24 mai : retraite des troupes belges de Belgique.
            les Allemands prennent Boulogne, encerclent Calais et ne sont pus qu'à 35km de Dunkerque.

26 mai : début de l'opération "Dynamo".
            Le B.E.F. commence à rembarquer.


Source :  blog, la guerre-1939-1945 Skyrock.com.

28.mai : reddition de l'armée belge.


Un camion de la propagande allemande diffusant l'annonce de la reddition des forces belges.
Source : E.C.P.A.D.

31 mai : Lille tombe.

3   juin : fin de l'opération "Dynamo" 224.686 soldats belges et 121.445 soldats français sont évacués vers le Royaume-Uni.


Source : Archives "Croix du Nord".


5   juin : attaque des Allemand sur la Somme.
            Journée se terminant par une victoire française.


Le 140° R.I.A. à Eppeville et devant Ham.
Source : Historique du 140° R.I.A.

6   juin : effondrement de la ligne de défense "Weygand" s'appuyant sur la Somme et l'Aisne.




8   juin : le front français est totalement disloqué.
             Début du débat en France, pour ou contre la poursuite de la guerre ?
             Paris se vide en cinq jours.
             L'exode commence.


Source : France bleue Nord.


Demain la suite.


Et,
Amitiés  SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***


Messages : 4008
Age : 65
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Dim 20 Nov 2016 - 18:39

Bonjour à tous,
bonjour JC

bon excellente idée que ce nouveau sujet:Bravo:

je pense que ta deuxième partie fera l'objet d'un post à part, ou sera t'il à la suite de celui-là ?

perso, j'interviendrai dans la partie Chasseur

amicalement SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****


Messages : 4917
Age : 73
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Lun 21 Nov 2016 - 16:36

Bonjour à tous,
bonjour Christian et merci jovial

La deuxième partie sera à la suite de celle-ci.

9   juin : Rouen est occupée.

10 juin : Albert Lebrun, Président de la République, et le gouvernement quittent Paris pour Tours puis Bordeaux.
            L'Italie déclare la guerre à la France et au Royaume-Uni.
            Capitulation de la Norvège.
            Les Polonais de la 2° Div. de chasseurs sont mis à la disposition de l'armée française.



13 juin : Paris est déclarée ville ouverte.

14 juin : Les Allemands entre dans Paris, qui se met à l'heure de Berlin.





15 juin : De Gaulle, sur ordres, embarque sur le contre-torpilleur "Milan' pour rejoindre l'Angleterre.
            Entrée de l'Armée Rouge en Lituanie et annexion de ce pays à l'U.R.S.S.



16 juin : Albert Lebrun désigne Philippe Pétain comme Président du Conseil suite à la démission de Paul Reynaud.

17 juin : 12H30, Philippe Pétain lance un appel à "cesser le combat".
            Le président polonais Wladyslaw Raczkiewiez et le commandant en chef Wladyslaw Sikorski prennent la
            décision de transférer en Grande-Bretagne ce qui peut être sauvé de l'armée polonaise en France
            (environ 83.000 soldats)


Paris place de l'Hôtel de ville, un camion de propagande allemand diffuse le discours de Pétain.
Source : E.C.P.A.D.

Tract allemand lancé sur les troupes françaises.
Source : E.C.P.A.D.

18 juin : l'appel du "18 juin" depuis Londres du général De Gaulle.

20 juin : début de l'offensive italienne dans les Alpes, facilement repoussée par l'armée française pourtant en
            infériorité numérique.




22 juin : l'armistice est signé à Compiègne.



23 juin : visite de Hitler à Paris.

24 juin : signature de l'armistice franco-italien à la villa "Lucisa" près de Rome.



28 juin : De Gaulle est reconnu par les britanniques comme chef de la France libre.

29 juin : le gouvernement français rejoint la zone libre à Vichy.

30 juin : les allemands envahissent les iles Anglo-Normandes.




Après ce bref historique, demain les Bataillons de Chasseurs pendant cette période.

Et,
Amitiés  SalutS






-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***


Messages : 4008
Age : 65
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Lun 21 Nov 2016 - 18:06

Bonjour à tous
bonjour JC

Bravo et merci pour cette présentation des évènements de mai-juin 1940

Donc, demain, les Chasseurs entrent en action !!cheers

amicalement SalutJ

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****


Messages : 4917
Age : 73
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Mer 23 Nov 2016 - 11:29

Bonjour à tous,
Bonjour Christian,

Après ce rapide historique de la bataille de France, nous abordons la participation de l'Arme bleue dans cette action.

J'ai choisi, délibérément, de vous présenter la contribution des bataillons à cette campagne d'une manière très "épurée" afin de ne faire ressortir que les faits importants sans rentrer dans les détails de chaque actions (et il y en a).
Chacun pourra donc intervenir comme il le souhaite  superbon

Un grand merci à Laurent Demouzon "Mémoire des Alpins" pour son autorisation de reproduction de ses photos.

1° B.C. : il résiste à Dunkerque d'où il embarque pour l'Angleterre.
             Maintenu dans l'armée dite d'armistice, il est dissous en novembre 1942.

2° B.C. : en 1940 fait partie de l'armée d' armistice et tient garnison à Jujunieux (Ain).
             Dissous en 1942, il fournira le maquis du Louhannais (Saône et Loire).

4° B.C. : 17 mai 1940, bataille de Moncornet (Aisne)
             28 au 30 mai, campagne au sud d'Abbeville.
             8 au 10 juin, campagne au nord de la Seine.
             12 au 25 juin, campagne de la Loire à la Charente.
             7 août, dissous à Bourdeilles (Dordogne).

6° B.C. : fait partie du C.E.F.S et participa à la campagne de Narwick.
            L'Aisne, défense des ponts de l'Oise.
            Repli sur Maizière La Grand Paroisse (Aube) où il est encerclé et fait prisonnier.
            Quelques rescapés rejoignent la Creuse.
            Dissolution.

7° B.C. : déployé le long de l'Aisne, il es chargé de protéger les différents points de passages.
             A Pinon (Aisne) il est encerclé et subit de lourdes pertes, plusieurs compagnie y font "Sidi-Brahim".
             Dissous après l'armistice.

8° B.C. : 25 mai, Compiègne.
             8 juin, repli sur la Marne puis la Loire et Menetou sur Cher.
             24 juin, il est reformé en une unité de l'armée d'armistice et stationne à Marthon (Charente)
             Dissous le 27 novembre 1942.

9° B.C. : devant participé à la campagne de Norvège, il reste à Glasgow.
             Rapatrié en France, la Seine, la Somme et est anéanti à St. Valéry en Caux (Seine-Maritime) le 12 juin
             1940.


A suivre.

Et,
Amitiés  SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***


Messages : 4008
Age : 65
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Mer 23 Nov 2016 - 18:14

Bonjour à tous
bonjour JC

tu nous parles du 30 dans 2 jours donc cheers

amicalement SalutJ

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rochilles
Chasseur
Chasseur


Messages : 49
Age : 50
Localisation : chambery
Année d'Incorpo. : 1988
Inscrit le : 22/03/2015

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Mer 23 Nov 2016 - 19:02

Bonjour à tous
jean claude, verifie mais ca ne colle pas pour le 6e BCA. Apres Narvik, angleterre, bretagne, angleterre, maroc, retour en France zone libre.

Si vous avez besoin d'info provenant de mon site, pas de soucis

bien cordialement
laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****


Messages : 4917
Age : 73
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Ven 25 Nov 2016 - 11:34

Bonjour à tous,

Voici la suite, avec un peu de retard confus2

Christian, effectivement pour le 30 c'est dans deux jours jovial

Laurent, mes excuses, j'ai fais un mélange entre le 6 et le 7. envrac

6° B.C. :après Bjercik, Narvik, il retourne en France, Brest, Châteaubourg, Brest, Southampton, camp de
            Trentham, Newport, Casablanca, Oran, Marseille, Grenoble.
            Fin juin 1940, répondant à l'appel du général De Gaulle, 60 chasseurs sur un effectif de 730 se rallient à
            la France libre, les autres rentrant en France et serviront dans l'armée d'armistice.

11° B.C. : en place sur l'Aisne et l'Ourcq depuis novembre 1939, il résiste dans les bois de la ferme du Préau
               jusqu'au sacrifice total.


Source ; "mémoire des Alpins".

12° B.C. : participe à la campagne de Norvège puis Lorient.
              Dissolution à Grenoble en juillet 1940.

13° B.C. : participe à la campagne de Norvège, puis Le Havre, la Somme, Haute Normandie, disloqué à Veules les
              Roses (Seine-Maritime), dernière résistance à Houdetot (Seine-Maritime).
              Dissous en novembre 1942. De nombreux cadres et chasseurs rejoignent les maquis de Savoie et
              Maurienne.




Source : "mémoire des Alpins"


14° B.C. : participe à la campagne de Norvège, retour sur Pau.
              Dissolution.


15° B.C. : La Fère en Tardenois, l'Aisne, retraite de la Marne à la Creuse.
               Dissolution.

16° B.C. : participe aux violents combats de Stonne (Ardennes) puis Tannay, Perthes (Haute-Marne) et reçoit
              de cesser le combat à Flavigny (Côte d'Or) le 17 juin 1940.

19° B.C. : engagé dans la Somme près du village du Quesne du 7 au 12 juin où il perd les 2/3 de son
               effectif.
               Dissolution le 22 juin 1940.

20° B.C. : anéanti sur l'Aisne, les rescapés rejoignent Evreux puis le Lot.
              Dissolution.


A suivre.

Et,
Amitiés  SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ronan LEVESQUE
Chef de Bataillon
Chef de Bataillon


Messages : 424
Age : 44
Localisation : Paris
Année d'Incorpo. : 1992
Inscrit le : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Ven 25 Nov 2016 - 21:01

Bonsoir à tous,
Ajoutons que sur le post de Jean-Claude, sur la photographie montrant le général de Gaulle et les FNFL, le personnage qui le suit est le vice-amiral Muselier. Oublié de l'Histoire, le premier chef des FNFL avait pris pour emblème de son pavillon la Croix de Lorraine... adoptée ensuite par l'ensemble des FFL.
Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****


Messages : 4917
Age : 73
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Sam 26 Nov 2016 - 11:41

Bonjour à tous,
Bonjour Ronan et merci pour ce complément historique. jovial

La suite :

21° B.C. : combats sur l'Aisne du 17 mai au 10 juin , puis retraite du 11 juin au 25 juin.

23° B.C. : l'Aisne, les Vosges.
              Dissolution.

24° B.C. : la Somme, le canal de l'Ourcq, la Marne, la Loire, capturé à La Motte- Beuvron (Loir et Cher).
              Les resapés rejoignent Tourtoirac (Dordogne).
              Dissolution.

25° B.C. : la Somme, bataillon anéanti, les rescapés rejoignent Compiègne puis Pont Ste Maxence (Oise) et sont
              rattachés au 24°.
              Repli sur la Marne, la Loire et capturé à la Motte-Beuvron.
              Dissolution.

27° B.C. :  participe à la bataille de Norvège.
              l'Aisne, repli sur la Marne, est anéanti à Maizière la Grande Paroisse (Aube).
              Les rescapés rejoignent la creuse puis Annecy où il est maintenu dans l'armée d'armistice.
              Dissolution en novembre 1942.

28° B.C. : l'Aisne, repli sur l'Ourcq, la Marne, le Cher, Montluçon.
              Dissolution.

29° B.C. : la Belgique, combats sur le canal de la Bassée (Pas de Calais).
              Repli sur Dunkerque et embarquement pour Douvres où il forme le 1er bataillon de marche du 158°R.I.

30° B.C. : rubrique laissée volontairement vide pour Christian  jovial


A suivre.

Et,
Amitiés  SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***


Messages : 4008
Age : 65
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Sam 26 Nov 2016 - 14:33

Bonjour à tous,
bonjour JC !

cheers

Le 10 mai, le Bataillon est mis en état d'alerte sur ses positions.

Les 12 et 13 mai, il assiste au violent bombardement qui appuie l'attaque ennemie sur nos positions entre Merlebach et Sarreguemines, mais n'est pas appelé à participer à ce combat.

Il est relevé dans la nuit du 14 au 15 mai par le 42ème B.C.P. et se porte dans le Bois de Bril où il passe la journée du 15 mai.

Le 15 mai, à 21 heures, le 30ème fait mouvement sur Morhange et va cantonner :

État-major, C.H.R. et C.A., à Vaxy ;
1ère compagnie, à Dalhain ;
2ème et 3ème compagnies, à Vannecourt.

Dans ces cantonnements le Bataillon se prépare ; les munitions, les vivres, le matériel sont passés en revue et complétés.
Le lieutenant Roch est nommé capitaine à titre temporaire ; les adjudants-chefs BRIARD et Baroudel sont nommés sous-lieutenants à titre temporaire.

Le 20 mai, à midi, le Bataillon embarque en chemin de fer à Haboudange à destination du Bourget.
Le séjour en Lorraine du Bataillon prend fin.

Les 21 et 22 mai se passent en chemin de fer. Le 20, au soir, le train a dépassé Saint-Dizier. Toute la journée du 21, le train avance par bonds de 400 à 500 mètres dans la région du camp de Mailly. Le 22, le Bataillon passe à Sézanne, Coulommiers, et arrive vers 22 heures au Bourget.

Le 23 mai au lever du jour, le train quitte Le Bourget et, vers 8 heures du matin, le Bataillon débarque à Verberie (Oise). Le village a été fortement bombardé la veille et est presque complètement évacué. Le Bataillon cantonne.

source: historique du 30ème

la suite demain, si vous le voulez bien !

amicalement SalutJ

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****


Messages : 4917
Age : 73
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Sam 26 Nov 2016 - 15:39

Bonjour à tous,
Bonjour Christian,

Bien sur que nous voulons, c'est mon point de vue jovial

Excellent historique bravo

Si cela pouvait être fait pour chaque bataillon... superbon

A demain pour ma suite mais qui sera plus "maigre" que la tienne !

Et,
Amitiés SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***


Messages : 4008
Age : 65
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Dim 27 Nov 2016 - 10:55

Bonjour à tous
bonjour JC,

Il y eu un soir, et il y eu un matin

Le 24 mai, à 9 heures, l'ordre arrive de se porter à Compiègne, en renforcement des troupes qui y occupent l'Aisne. Le mouvement s'exécute à partir de midi par la grande route et la forêt.
A 17 heures la destination du Bataillon est modifiée ; il doit aller occuper le quartier de Rethondes, c'est-à-dire l'Aisne, tout le long du Mont Saint Marc, avec une tête de pont à Rethondes et le P.C. à Vieux Moulin. Le mouvement est terminé vers 23 heures.  

             

                                                              Barricade dans Rethondes

Le dispositif du bataillon est le suivant :

- la 1ère compagnie est à Rethondes et aux abords de Rethondes ;
- la 2ème compagnie occupe la moitié Est du Mont Saint Marc et l'Aisne ;
-la 3ème compagnie occupe la moitié Ouest du Mont Saint Marc et l'Aisne ;
- la C.H.R. est à Sainte Périne ;
- le T.R. à Verberie.

Sur cette position, le Bataillon travaille avec une grande ardeur, II fait de nombreux emplacements d'armes et abris, pose 28 tonnes de barbelés, des lignes téléphoniques, organise des dépôts de munitions et de vivres pour six jours.

Des abatis sont préparés et des barricades antichars très importantes sont construites dans Rethondes et sur toutes les voies d'accès du quartier. Le Bataillon est renforcé de deux pièces de 75 du 8ème R.A.D. ayant une mission antichars, et de la section de 25 du Lieutenant Fievet, de la demi-brigade.

Le 5 juin, le chef de Bataillon Marlier prend le commandement de la 1ère demi-brigade (8ème, 30ème, 61ème B.C.P.).

Le capitaine Meger, du 8ème B.C.P., prend le commandement du Bataillon :



Le Bataillon est mis en état d'alerte.

La position de l'Ailette a été attaquée et les éléments assez nombreux se replient vers le Sud par Rethondes et Vieux-Moulin. Le 16ème G.R.D.I. éclaire la division au Nord de l'Aisne.

Le 7 juin, le lieutenant Orssaud est envoyé en liaison avec lui. Le 7 juin, à 16 heures, le capitaine Bois fait sauter le pont de Rethondes. Les éléments amis ont fini de passer et une patrouille cycliste ennemie est signalée

Du 7 au 10 juin l'ennemi ne prendra aucun contact sur le front du Bataillon.

Mais, dès l'après-midi du 7, il est pris à partie dans tous ses mouvements par l'artillerie française qui lui inflige de lourdes pertes de jour et de nuit. A partir du 8 juin au soir, il riposte en tirant sur les batteries qui sont également bombardées par les avions en piqué dans la soirée du 8.


source: historique du 30 cheers

cordialement SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****


Messages : 4917
Age : 73
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Dim 27 Nov 2016 - 11:31

Bonjour à tous,
Bonjour Christian et merci  jovial  

Suite et fin :


Petit clin d'œil à notre ami Michel SalutN


47° B.C. : l'Aisne, repli sur la Marne décimé à Maizières la Grande Pparoisse, les rescapés rejoignent la Creuse.
              Dissolution.

49° B.C. : participe à la campagne de Norvège, retour à Brest, la Somme où il est capturé à Courlières-Marlers.
              Les rescapés se regroupent à Bayonne puis Cahors.
              Dissolution.




53° B.C. : participe à la campagne de Norvège, le Havre, la Somme. Dispersé à Biville la Baignades (Seine
              Maritime) puis capturé à St. Valérie en Caux (Seine Maritime)




60° B.C. : l'Aisne, la Marne.
              Dissolution en 1942.

62° B.C. : canal de l'Aisne, de l'Oise, dislocation à Fismes (Marne).
              Les rescapés rejoignent Millau puis Dignes.
              Dissolution.

64° B.C. : l'Aisne, canal de l'Oise, la Marne, la Loire. Les rescapés franchissent la Seine et sont faits prisonniers.
              Dissolution.

65° B.C. : la Somme, l'Ourcq, la Marne, la Loire, la Motte-Beuvron où il dépose les armes.
              Les rescapés atteignent Tourtoirac (Dordogne).
              Dissolution.



67° B.C. : participe à la campagne de Norvège, Glasgow, la Somme.
              Anéanti à Cressy (Seine Maritime)



Chasseurs alpins dans la ferme Pottier (Seine Maritime)
Source : doc. Pharaboz.


En attendant la suite de la campagne du 30, et en espérant voir , peut-être, de nouvelles contributions  Question


Et,
Amitiés  SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***


Messages : 4008
Age : 65
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Dim 27 Nov 2016 - 15:52

Bonjour à tous
bonjour JC

merci pour le mal que tu te donnes pour amorcer la pompe bon

amicalement SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***


Messages : 4008
Age : 65
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Ven 2 Déc 2016 - 17:16

Bonjour à tous,

donc !

Dans la nuit du 9 au 10 juin, le capitaine Gambiez, avec quelques éléments de sa compagnie et le groupe franc du lieutenant GODINOT passe l'Aisne et reconnaît la rue des Bois qui est inoccupée.

Le 10 juin à 6 heures, le lieutenant Dommange, officier d'approvisionnement, rend compte au P.C. que des automitrailleuses ennemies bordent l'Oise en face de Verberie depuis la veille au soir et tiennent le village sous leur feu.

Nous savons que, depuis le 8, le 170ème R.I., à notre droite, mène de durs combats au Sud de l'Aisne, dans la région de Vic-sur-Aisne.
A midi, le Bataillon reçoit l'ordre de se replier sur Orrouy en deux détachements : de jour, tous les éléments placés sous Bois ; de nuit, les éléments qui occupent l'Aisne.

Encadrement du Bataillon à la date du 10 juin :

État-major :
- Capitaine Meger, commandant le Bataillon.
- Capitaine Vergnette de La Motte, adjudant-major.
- Sous-lieutenant Briard, officier adjoint.
- Lieutenant Godinot, commandant le groupe franc.
- Médecin-capitaine Caritan.
- Sous-lieutenant Carnet, officier des détails.

C.H.R. :
Capitaine Loesch, commandant la compagnie.
Lieutenant Dommange, officier d'approvisionnement.

1ère compagnie :
Capitaine Bois, commandant la compagnie.
Lieutenant Rogez.
Lieutenant Reimbeau.
Sous-lieutenant Wallart.

2ème compagnie :

Capitaine Roch, commandant la compagnie.
Sous-lieutenant Orssaud.
Sous-lieutenant Baroudel.

3ème compagnie :
Capitaine Gambiez, commandant la compagnie.
Lieutenant Lebrun.
Sous-lieutenant de Poix.

C.A. :
Capitaine Berenger, commandant la compagnie,
Lieutenant Mejasson.
Sous-lieutenant Forissier.

Le repli s'exécute à partir de 17 heures environ pour la première colonne sous les ordres du capitaine Bérenger et à partir de 20 h 30 pour le reste du Bataillon aux ordres du chef de Bataillon.
Toute la journée l'ennemi harcèle les carrefours de la forêt de Compiègne.

Dès 14 heures, la destination des troupes a été changée. C'est à Ormoy-Villers que doit se rendre le Bataillon.
Le déplacement représente une quarantaine de kilomètres. Il s'exécute par Orrouy, Duvy, ferme Bouville, ferme Villers, pour la colonne Bérenger ; par Orrouy, Duvy, Parc-aux-Dames, station d'Ormoy, pour la colonne du chef de Bataillon.
La section Guenégant, de la compagnie Gambiez, manque à l'appel depuis les Bois, au Sud d'Orrouy, où le Bataillon a fait une grande halte. Probablement égarée, cette section sera venue par la suite tomber dans le piège que, dès 19 heures, les Allemands ont tendu à Crépy-en-Valois.



Avion allemand au-dessus d’Ormoy-Villers début juin.


source : Historique du 30


à bientôt pour la suite !

cordialement SalutJ

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****


Messages : 4917
Age : 73
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Ven 2 Déc 2016 - 17:51

Bonjour à tous,
Bonjour Christian,

Merci pour cette suite du "feuilleton " saison 1 jovial

Evidemment ça n'a pas l'audience de "Games of the Trones" siffle

Néanmoins, je suis persuadé que certains de nos membres ou invités ont eux aussi à mettre leur grain de sel dans ce thème surpris2

Et,
Amitiés SalutS


-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***


Messages : 4008
Age : 65
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Ven 2 Déc 2016 - 17:53

Bonjour JC,

que le Dieu des Chasseurs t'entende Very Happy

amicalement SalutJ

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***


Messages : 4008
Age : 65
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Dim 4 Déc 2016 - 18:11

Bonjour à tous,

on continue l'aventure du 30ème BCP cheers


Le 11 juin 1940, le premier échelon du Bataillon comprenant une section de mitrailleuses, deux sections de la compagnie Bois, une section de la compagnie Roch, deux sections de la compagnie Gambiez, sous les ordres du capitaine Bérenger, arrive vers 6 heures à Ormoy, par la route de Villers ; les éléments sont immédiatement mis en place pour former l'ossature dans laquelle viendra ultérieurement s'intégrer le Bataillon.

La position occupée, qui s'étend de la station d'Ormoy incluse à la corne de Bois 500 mètres à l'Est du village, comprend quelques éléments du G.M.P. déjà en place, offrant une défense antichars sérieuse, A 10 heures, le reste du Bataillon arrive, venant du Parc-aux-Dames, par la station d’Ormoy.  Il est immédiatement mis en place.

Le Bataillon est en liaison à gauche avec le 61ème B.C.P. et à droite avec le 141ème R.I.

La situation du Bataillon est la suivante :




- 3ème Compagnie Gambiez, englobant la partie Est du village d'Ormoy, et occupant le Bois à l'Est d'Ormoy,   jusqu'à la corne Nord de ce Bois ;
- 2ème  Compagnie Roch occupant la partie Ouest du village et la station qui forme un saillant prononcé en  avant de la ligne ;
- le point d'appui de la station, est occupé par la section Fournier, un groupe de mitrailleuses et un canon de 25.

La compagnie Bois occupe les carrefours au Sud de la voie ferrée et a une section en réserve de Bataillon. La section de 25 du lieutenant Fievet est en renfort du Bataillon dans Ormoy-Villers. Le P.C  se trouve dans le Bois au Sud du château.

Dès le début de l'après-midi des éléments ennemis apparaissent vers Villers et aux lisières du Bois du Petit-Bureau. Deux voitures blindées, probablement des chars moyens, viennent reconnaître la station.

Vers 16 heures,  les Allemands,  à l'effectif d'un bataillon, attaquent la station d’Ormoy-Villers. L'adjudant-chef Fournier attend qu'ils soient à bonne portée et déclenche brutalement un tir qui fait subir à l'ennemi des pertes très sérieuses et qui l'arrêtent de front.  

Pendant cette action d'infanterie, l'artillerie ennemie prend à partie le château d'eau au pied duquel se trouve le P.C. du capitaine Roch, où se tiennent cet officier et le capitaine Meger, commandant le Bataillon. Cependant, les Allemands s'infiltrent sur le flanc gauche de la section Fournier et atteignent le village. Au P.C. du Bataillon, le capitaine Bois prépare l'intervention de la section réservée.

Un violent bombardement d'artillerie s'abat sur   le P.C. et fait plusieurs blessés.

Le capitaine Meger rentre au P.C. La section Fournier tient admirablement ; on peut monter un coup de main de dégagement. Le groupe franc, sous les ordres du lieutenant Godinot est chargé de l'opération, renforcé de la section Wallart (compagnie Bois) qui occupera la voie ferrée et couvrira le flanc gauche du  point d'appui de la station en assurant sa liaison avec le 61ème B.C.P.

L'opération réussit parfaitement. Le groupe franc se heurte à une patrouille allemande dans le village. Le lieutenant Godinot blesse mortellement le lieutenant qui la commande. Un caporal  et un soldat sont faits prisonniers. Ils sont conduits au P.C. dans le courant de la nuit. La section Wallart occupe son objectif et assure sa liaison à droite et à gauche.

L'aspirant Delmas s'offre spontanément à servir un canon de 25 du G.M.P.

La situation est rétablie, la nuit est calme. Cependant, vers 22 heures, un char moyen ennemi pousse jusqu'au canon de 25 de la station et mitraille les servants qui ont un tué et deux blessés, dont le chef de pièce. Le sous-lieutenant de Poix, de la compagnie Gambiez, pousse une reconnaissance jusqu'à la ferme de Villers, qu'il constate fortement occupée par l'ennemi.



source:  Historique du 30


cordialement SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Claude MAZY
**** Administrateur ****
**** Administrateur ****


Messages : 4917
Age : 73
Localisation : montigny les metz
Année d'Incorpo. : 1963
Inscrit le : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Lun 5 Déc 2016 - 18:17

Bonjour à tous,
Bonjour Christian,

Un petit complément sur le 8° et le 61°.


Source : Historique du 8° Sidi-Brahim de notre ami Michel.



Source : 2° D.B.com.


Et,
Amitiés SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....
" Periculare sed Permanere - Endurer pour Durer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***


Messages : 4008
Age : 65
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Lun 5 Déc 2016 - 18:50

Bonjour à tous
bonjour JC,

je colle à ton récit !


Au petit jour, le 12 juin, la section Fournier envoie au P.C. un sous-lieutenant allemand qu'elle a fait prisonnier au cours de la nuit. Le capitaine Roch, le sergent-chef Gravouil et le sergent Jacques vont rechercher, en avant des lignes, le caporal Vuilard, de la C.A., qui a été laissé pour mort par les Allemands. Un Chasseur de la C.A., blessé dans les mêmes conditions, est rentré seul dans nos lignes, nous n'avons plus personne entre les mains de l'ennemi. Mais l'on peut compter, devant la station, plusieurs centaines de cadavres allemands. Dans la matinée, l'ennemi tente à nouveau une infiltration, par la voie ferrée. Son action est appuyée par une mitrailleuse lourde et un mortier que les observateurs situent aux abords d'une meule de paille sur la route de Villeneuve ; le lieutenant Mejasson qui ne peut, de ses emplacements, intervenir avec ses mortiers, transporte ses pièces dans le Bois en lisière de la route de Nanteuil. Son tir ajusté bloque l'infiltration ennemie, mais au moment de la sortie de batterie, il a quatre hommes sérieusement blessés par les éclats de minen qui s'acharnent sur lui.

Dans la matinée une section de la compagnie 11/2 du génie est envoyée au Bataillon. Cette section, jusqu'au repli, organise en première ligne la barricade du passage à niveau de la station d'Ormoy.



Vers midi arrivent au P.C. l'officier de liaison et l'officier observateur d’Artillerie. Leur arrivée est saluée par un nouveau bombardement du P.C., mais leur action très efficace s'affirmera dans l'après-midi quand les obus rapides du 75 écraseront les Allemands dans leur nouvelle tentative d'infiltration sur la voie ferrée.



Potez 620 abattu à Ormoy-Villers

Depuis midi, en effet, l'attaque sur le 61ème B.C.P. est très violente, la section Fournier est à nouveau menacée de débordement. Le capitaine Roch part immédiatement pour la dégager avec sa section de commandement. II rétablit la liaison avec la section Wallart. Le Sergent-chef Baechtel, de cette section, qui, avec le capitaine Roch, cherche à repérer une mitrailleuse ennemie, est tué d'une balle en pleine tête.

L'attaque continue très violente sur le 61ème B.C.P. L'artillerie ennemie bombarde sans arrêt les Bois au Sud d'Ormoy, cherchant notre artillerie.

Le capitaine Roch contre-attaque alors avec sa section de commandement pour libérer l’adjudant-chef Fournier. Il établit le contact avec la section Wallart dans laquelle le sergent-chef BaechtelL est tué d’une balle en pleine tête. A 16 heures, une nouvelle tentative d'infiltration a lieu. Le groupe franc fouille les Bois qui encadrent la route de Nanteuil. L'ennemi est arrêté mais la route de Nanteuil et le passage sous la voie ferrée deviennent entièrement impraticables étant sous le feu de l'ennemi. Sans tenir compte du danger, le sous-lieutenant Forissier, de sa propre initiative, va mettre en place les éléments de barricade antichars au passage à niveau.

La section Rogez, de la compagnie Bois, est placée en bretelle entre le P.C. et la route de Nanteuil, afin de rétablir la liaison avec le 61ème B.C.P. qui semble avoir marqué un léger repli.

Toute la journée les brancardiers font l'admiration de tous par leur dévouement et leur sang-froid. Tous les blessés et les morts sont ramenés au poste de secours.
Au soir, la situation du bataillon est intacte. Pas un pouce de terrain n'a été cédé, la couverture du flanc gauche est assurée. Le Bataillon est prêt à recevoir l'attaque avec engins blindés que le capitaine Gambiez voit mettre en place en détail sur le front de son sous-quartier.

L’ennemi prend, à ce moment, le contact sur tout le front pendant qu'un bombardement intense s'abat sur notre première ligne ; le bombardement rend impraticable la route du village, la compagnie Gambiez se trouve donc coupée ; en ce qui concerne les canons de 25 et les voiturettes, de la route de Nanteuil-le-Haudouin.

A 21 heures arrive au P.C. l'ordre préparatoire du repli. Les blessés et les munitions sont chargés sur les voitures. Les munitions qui ne peuvent être emportées sont enterrées.

A 22H20, arrive l'ordre de repli. Le Bois, est d’une obscurité totale. Cependant, la transmission de l'ordre se fait assez rapidement, grâce à l'activité des agents de liaison. Mais la compagnie Gambiez se heurte à des difficultés énormes. Le groupe Drobinski met deux heures à sortir de batterie un canon de 25, qui se trouve dans un taillis épais. Par ailleurs, la route étant coupée, il lui faut passer par le Bois en traversant la voie ferrée, ce qu'il ne peut réaliser qu'en dételant les canons de 25 et les voiturettes et en les faisant porter à bras.

De leur côté les voitures hippo et auto de munitions ont les plus grandes difficultés à sortir du Bois, il leur faut plus d'une heure pour regagner la route de Nanteuil, à l'Ouest de laquelle les mitrailleuses allemandes tiraillent sans réponse. Le bataillon se regroupe à deux kilomètres d'Ormoy, sur la grande route et attend la compagnie Gambiez. Cette attente permet de retrouver un officier blessé du 61ème B.C.P., mais la compagnie n'arrive pas. Aucun bruit ne signale son arrivée sur la route d'Ormoy II est 3 h 30, le jour va se lever, il faut partir.

Le bataillon s'écoule sur les chemins pavés, suivis d'un harcèlement de l'artillerie ennemie. Le groupe franc en arrière-garde, chargé de reprendre la liaison avec la compagnie Gambiez, annonce bientôt que cette compagnie, venue par les Bois, suit le Bataillon à une demi-heure. Le brouillard heureusement prolonge la nuit jusque vers 7 heures ; et, lorsqu’après dix-sept heures de marche par Péroy-les-Gombries, Fresnoy-Saint-Soupplets, le bataillon arrive à Esbly, il n'a pas eu, comme il était à craindre, à se dégager.



Le groupe Thurlure, de la compagnie Roch a disparu dans Ormoy au moment du repli.
Avant de clore le récit des journées d'Ormoy-Villers, il convient de citer, entre bien d'autres, une anecdote qui traduise l'état moral de la troupe au cours du combat. Le 12 juin, le Chasseur Roux, de la 2ème compagnie qui se trouve depuis vingt-quatre heures au contact de l'ennemi, est blessé et renvoyé au poste de secours du bataillon. A peine les soins terminés, ce Chasseur demande à repartir pour rejoindre ses camarades sur la ligne de feu.

A citer aussi l'acte de courage du chasseur Lancelot du Groupe Franc qui, pour permettre de découvrir une arme automatique ennemie, s'élance sur une route découverte et y exécute des bonds sous le feu jusqu'à ce que le résultat recherché ait été atteint.
Quand au cran et à la discipline dont a fait preuve la section Fournier, il n'est pas besoin d'insister, le seul récit du combat en est un témoignage.


source : historique du 30ème BCP


cordialement SalutS

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Chasseurs en mai-juin 1940.   Aujourd'hui à 4:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Chasseurs en mai-juin 1940.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SdKfz 232 (8-rad) (Fu) détruit en Alsace en juin 1940
» Savoie : Juin 1940 l'ultime victoire
» Voreppe juin 1940
» Sacrifice à Saint Sauveur de Pierrepont le 18 juin 1940
» Opération Dynamo - mai-juin 1940

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
BATAILLONS DE CHASSEURS :: DOSSIERS A THEMES :: DISCUSSIONS GENERALES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: