BATAILLONS DE CHASSEURS

Et des anciens DIABLES BLEUS du 30°BCA, 30°BCP, 30°GC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  CONTACTCONTACT  

- Désormais, l'insigne de notre forum, est disponible à la vente sur le site de la Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs (FNAC) bleujonquille.fr -

Partagez | 
 

 COMMEMORATION DES COMBATS DE LA MALMAISON 25 OCTOBRE 2009

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: COMMEMORATION DES COMBATS DE LA MALMAISON 25 OCTOBRE 2009   Lun 28 Sep 2009 - 23:30

SalutN
L'Amicale Nationale du 22°BCA, Sidi Brahim de Cannes, Nice et Villefranche sur Mer et l'Amicale du 24°BCA organisent à Villefranche sur Mer la commémoration des combats de la Malmaison du 27 octobre 1917, où le 24°BCA a perdu plus de la moitié de son effectif......


La fanfare de Villefranche et une délégation d'alpini seront présentes!

Déroulement:
10h30/11h30: office religieux
11h45: lever des couleurs et dépôt de gerbes
12h00: Evocation des Combats de la Malmaison
12h15: prise de parole des personnalités
12h45: verre de l'amitié
13h15: déjeuner en commun
SalutJ
Revenir en haut Aller en bas
Dominique VASSEUR
Caporal-ChefE
Caporal-ChefE
avatar

Messages : 1564
Age : 7
Localisation : Boulogne/mer 62
Année d'Incorpo. : 1975 Engagé volontaire Reims 1erGC
Inscrit le : 15/01/2008

MessageSujet: Re: COMMEMORATION DES COMBATS DE LA MALMAISON 25 OCTOBRE 2009   Mar 29 Sep 2009 - 9:48

Bonjour Gérard,
très beau site sur le 22e Bataillon
cordialement
SalutS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: COMMEMORATION DES COMBATS DE LA MALMAISON 25 OCTOBRE 2009   Jeu 1 Oct 2009 - 19:21

bonjour .

en souvenir des Chasseurs du 6ème BCA et de mon grand père le chasseurs Terrisse Auguste de la compagnie de mitrailleuses du 6ème BCA.

Mardi 23 octobre 1917.
A minuit tous les éléments du bataillon arrivent dans les tranchées. A 3 heures chacun est à sa place Heure H : cinq heures quinze; tout s’est fait sans incident, la nuit a été d’un calme remarquable et mis à profit pour faire les brèches nécessaires au passage dans les réseaux et pour les jalonner avec des tresses blanches. L’ennemi va nous opposer, à nous « les diables bleus » les plus membrés de ses « loups gris », la 5ème division de la garde prussienne, renforcée de compagnies de mitrailleurs d’élite.
A 2 heures du matin nous sommes tous dans les tranchées de départ, objectif la lisière sud du bois de Veau, 600 mètres en avant.
A 4 heures tout d’un coup et sans que rien ne le laisse prévoir, l’ennemi déclenche sur nos lignes de départ un tir de barrage d’une violence inouïe de gros Minen et de pièces lourdes. Les hommes sont dans de grands abris à l’épreuve et le bataillon ne souffre pas trop de ce tir cependant notre artillerie fait de la contre batterie avec des obus toxiques. L’intensité du tir allemand diminue à chaque instant de façon sensible à tel point qu’à 5 heures l’ennemi ne tir plus un seul coup de canon.
Ce sont les dernières secondes de préparatifs, à 5 heures 15 le bataillon s‘élance à l’assaut dans l’obscurité, mais à la lueur du fort de la Malmaison arrosé d’obus incendiaire nous, nous avançons vers la tranchée des Casses tête, celles du Tank, de Lessing, des boyaux de la boxe et du Gabion côte 191-3, Carrières de Beauregard, lisière du bois de Veau (E de la Malmaison) on doit traverser un terrain fortement organisé, montant d’abord légèrement, puis descendant en pente douce jusqu’à la lisière du bois de veau. Le bataillon est à l’extrême gauche de la 66ème DI et assure la liaison avec le 4ème Zouaves dont un bataillon est chargé de prendre le fort de la Malmaison sur ce terrain plusieurs points sont indiqués comme fortement défendus par des troupes d’élite (3ème grenadier de la garde) il fait nuit noire, le bataillon est superbe d’allure mais les éléments de tête obliquent trop à gauche vers la Malmaison. Le mouvement est vite rétabli par le chef de bataillon.
De plus l’artillerie française à ce moment arrose d’obus incendiaire le fort, cela donnant un bon point de repère aux troupes d’assaut.
La progression des Cies n’est gênée ni par le tir de barrage allemand qui est inexistant, ni par le tir des mitrailleuses qui ont été détruites. La destruction dans le secteur du bataillon est parfaite et la progression est assez facile.
Les compagnies enlèvent successivement la Casse tête, celle du Tank, de Lessing, l’organisation de la côte 191-3, la tranchée du Fanion est nettoyée et mise en état de défense par la 2ème Cie, les 1ère et 3ème Cie continues leurs avance et arrive sur leurs objectifs la Carrière de Beauregard et les lisières du bois de Veau.
Tous les objectifs sont atteints vers 6h05 – 6h10. la liaison est établie à gauche avec le 4emeZouaves à la Malmaison à droite avec des éléments du 46eme B.C.A dans la tranchée du Fanion à l’intersection avec le Gabion.
La partie délicate de l’opération incombe maintenant aux 67ème et 27ème Bataillon. En réserve dans les Creutes voisines de la Ferme Hameret, ils doivent remplacer les 6ème et 46ème Bon dans leurs parallèle de départ, serrer au plus prés derrière eux sitôt les objectifs atteints et passer les lignes à H+4 pour attaquer le 2ème objectif. Les sorties peu nombreuses de la Creute Marthe ne permettent qu’un débouché très lent homme par homme par des escaliers de plus de 60 marches.
L’ennemi a déclenché des barrages et des tirs nourris de mitrailleuses balayant le plateau.
Vers 6 heures30 il semble que l’intensité du feu ennemi soit diminué. Dans un ordre parfait les Bons sortent de la creute, se déploient en ligne d’escouade et parcourent les 800 mètres qui les séparent des tranchées de départ.
Les renseignement arrivent : ceux du 6ème B.C.A sont précis : les objectifs sont entièrement atteint.
L’attaque a été fort belle, tous les objectifs sont atteints et nos pertes sont légères. Le chef de Bon Frère a été blessé d’une balle de mitrailleuse partie d’une crête non neutralisée du secteur voisin et ceci dés le début de l’action. La cuisse est traversée, le sang coule, une compagnie passe avec le capitaine Brunié. Il affirme à celui ci qu’il commande toujours le bataillon. Un infirmier lui fait un pansement sommaire. Et juché sur une chaise trouvée dans un abri allemand, dehors, sur un mamelon, en pleine vue assis sur cette chaise, blessé, il anime son bataillon Il conserve le commandement du Baton jusqu'à la nuit.
L’action a moins bien marché sur notre droite où les bataillons ont seulement enlevé la 1er ligne. Notre flanc droit n’est pas très sûr. Les dispositions de flanquement sont prises par la 4ème Cie à 191-3 (boyau du Gabion).
A 9 heures le 67eme Bataillon double le 6ème aux lisières du bois de Veau et descend la contre pente vers le bois d’entre deux Monts et l’Ailette. Il atteint tous ses objectifs sans difficultés.
A gauche le 27ème BCA n’a pu déboucher pour doubler le 46ème à cause du nombre considérable de mitrailleuses qui battent le terrain.
La journée reste calme et la nuit arrive avant qu’ait eu lieu toutes contre attaque allemande.
A 11 heures le sergent Brunon alors ,que debout il rends compte d’une mission à son lieutenant est frappé d’une balle qui lui traverse l’arrière de la tête. Le sergent Deleuil part vers le fort de la Malmaison pour chercher du secours, mais ne revient pas blessé à son tour. Le sergent Brunon restera plusieurs heures dans un trou d’obus, le l’aspirant Rey le voyant tituber en début d’après midi, désigne le chasseur Grabet qui le met sur son dos et le transporte jusqu’au poste de secours du 10ème bataillon du 4ème Zouaves.
A la nuit le chef de bataillon est évacué et le capitaine Chalumeau vient prendre le commandement du bataillon.

Mercredi 24 octobre 1917.
Toute la journée du 24 reste calme. Les Allemands nous tirent dessus (tir direct) depuis les batteries de Monanpteuil. La liaison est toujours étroite entre le 46emeB.C.A, le 4eme Zouaves et le 67emeB.C.A.
Le fort est copieusement arrosé de gros obus toute la journée et la nuit arrive aussi calme que la précédente.
A 19 heures le bataillon reçoit un ordre d’attaque pour le lendemain, sa mission est de s’emparer de l’éperon de Pargny, Filain, en liaison a droite avec le 27emeB.C.A il est couvert sur sa gauche par le 4eme Zouaves.
Pour occuper ses emplacements de départ le lendemain le Bon exécute un léger mouvement de translation vers la droite. Pour cela les compagnies de gauche sont relevées par des éléments de la 38eme division (4eme Zouaves). Le mouvement s’exécute sans incident dans un ordre parfait malgré la pluie et la nuit noire. A minuit le Bon est à ses emplacements de départ en liaison a gauche avec le 4eme Zouaves, à droite avec le 27eme B.C.A dans la tranchée au Fanion.
Le reste de la nuit est calme.

Jeudi 25 octobre 1917.
L’attaque doit être déclenchée à 14heures, mais des le petit jour (vers 6 heures), le capitaine Chalumeau Commandant le Bon envoie sur l’éperon de Pargny Filain 2 reconnaissances : Le Groupe Franc commandé par le S/Lieutenant Waller, 1 section de la 4eme Cie sous les ordres du Lieutenant Brunie. Les reconnaissances avancent très facilement et font environs 200 prisonniers. L’éperon de Pargny est occupé, manifestement les Allemands se replient se sentant tournée par la 38emeD.I qui a descendu la vallée de l’Ailette vers l’Est.
Dés qu’il reçoit ces renseignements le capitaine Chalumeau donne l’ordre aux 3eme et 4eme Compagnies d’aller renforcer les 2 reconnaissances sur l’éperon de Pargny. Le mouvement s’exécute assez facilement malgré le tir de l’artillerie allemande qui nous arrive de plein fouet.
Le commandement et notre artillerie ont été prévenus de notre avance, mais quand ? .
Vers 9 heures l’artillerie lourde d’armée commence son tir de destruction sur l’éperon de Pargny et le village. Nos compagnies sont obligées d‘évacuer et de se replier. Seules les reconnaissances restent à l’extrémité Nord de l‘éperon.
Les pertes du fait de notre artillerie (tués et blessés) sont assez sensibles.
Le tir de notre artillerie a complètement cessé et les 3eme et 4eme Cies occupent à nouveau et définitivement la partie Sud de l’éperon de Pargny face à l’Est en liaison avec le 27eme B.C.A.
Vers 16 heures à la tombée de la nuit la 1er Cie à son tour va occuper la partie Nord de l’éperon de Pargny, où elle renforce le Groupe Franc. La 2eme Compagnie reste en soutien dans la tranchée du Fanion.
Des éléments de la 1er compagnie sous les ordres du sous lieutenant Laval appuyé par un peloton de mitrailleuses du Sous Lieutenant Mélandri et d’un peloton de la 1ère Cie commandé par le Lieutenant Monchio qui occupe l’éperon vont occuper le village de Pargny Filain où ils trouvent un gros matériel abandonnés, le dépasse pousse jusqu’au canal de l’Oise à l’Aine sur les bords de l’Ailette..
Le Groupe Franc descend vers la vallée de l’Ailette, aux tuileries où il établit la liaison avec le 4eme Zouaves.
L’opération est terminée. Le bataillon a fait 200 prisonniers capturés un matériel énorme, 12 Minens de gros calibre et 13 mitrailleuses.

Cordialement.
jean françois
Revenir en haut Aller en bas
Christian CALET
*** Administrateur ***
*** Administrateur ***
avatar

Messages : 4144
Age : 66
Localisation : I.D.F
Année d'Incorpo. : 70/10
Inscrit le : 04/03/2006

MessageSujet: Re: COMMEMORATION DES COMBATS DE LA MALMAISON 25 OCTOBRE 2009   Ven 2 Oct 2009 - 11:07

Bonjour à tous

effectivement, très beau site du 22ème

et merci Jean-François pour la transcription de ce récit

cordialement

-....--.-...-...-..----..-. -.. -.-.-.....-.........-.-....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: COMMEMORATION DES COMBATS DE LA MALMAISON 25 OCTOBRE 2009   

Revenir en haut Aller en bas
 
COMMEMORATION DES COMBATS DE LA MALMAISON 25 OCTOBRE 2009
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMMEMORATION DES COMBATS DE LA MALMAISON 25 OCTOBRE 2009
» Citation du 6 octobre 2009
» proverbe du jeudi 22 octobre 2009
» Salon de la Photo : 15 au 19 octobre 2009
» GMAC Bastille octobre 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BATAILLONS DE CHASSEURS :: Le 30° Bataillon de Chasseurs :: LES AMICALES DE FRANCE :: Amicales Sidi Brahim de France-
Sauter vers: